Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le personnel de Merck Serono a lancé un signal d'avertissement, mardi à la direction du groupe, en débrayant pendant une heure. Il a exigé qu'elle se penche sérieusement sur les propositions déposées lundi pour sauver l'emploi à Genève.

Près de 800 employés se sont croisés les bras pendant une heure. Le personnel et Unia exigent de la direction du groupe d'entamer de sérieuses négociations sur l'ensemble des propositions soumises lundi à l'issue de la période de consultation.

"Ce mouvement de protestation démontre que les employés sont prêts à lutter pour conserver l'emploi dans la région lémanique. Ils n'accepteront pas que leur savoir-faire soit sacrifié sur l'autel de la recherche du profit au bénéfice des actionnaires", a affirmé le syndicat Unia.

Préavis de grève

Le personnel veut une réponse de la direction d'ici à la fin de la semaine sur le maintien de l'emploi et une augmentation importante des moyens mis à disposition pour le plan social.

Un préavis de grève a été déposé pour mardi 12 juin au cas où la direction n'entrerait pas en matière. Le personnel a également invité la population à participer à une manifestation de soutien à Genève samedi après-midi.

La direction de Merck Serono a affirmé mardi qu'elle allait étudier les propositions présentées la veille par son personnel à Genève, au terme de la période de consultation. Elle prendra une décision définitive sur le plan de restructuration le 19 juin.

ATS