Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les partisans de Nicolas Maduro manifestaient à l'extérieur durant la session inaugurale de l'Assemblée constituante.

KEYSTONE/EPA EFE/MIGUEL GUTIERREZ

(sda-ats)

La séance inaugurale de la controversée Assemblée constituante voulue par le président socialiste Nicolas Maduro a débuté vendredi au Parlement vénézuélien en présence de ses 545 membres. Ceux-ci sont arrivés une fleur rouge à la main, a constaté l'AFP.

"Nous inaugurons l'Assemblée nationale constituante du peuple vénézuélien rebelle", a déclaré en début de séance le doyen des constituants, Fernando Soto, devant ses collègues élus. Un prêtre a ensuite béni l'assistance, après un bref sermon. L'ex-cheffe de la diplomatie Delcy Rodriguez a été élue présidente de l'Assemblée.

Ses membres - parmi lesquels l'épouse et le fils de M. Maduro - , élus dans le sang le 30 juillet, sont arrivés au siège du Parlement en arborant des portraits géants du défunt président Hugo Chavez (dont M. Maduro est l'héritier politique) et de Simon Bolivar (héros de l'indépendance du Venezuela). Le président Maduro devait normalement assister à leur prestation de serment.

Tensions redoutées

Ils se sont ensuite installés dans le "salon elliptique", à quelques mètres de l'hémicycle dans lequel se réunissent les députés élus fin 2015 et majoritairement issus de l'opposition, faisant craindre des tensions au sein du bâtiment.

Pendant ce temps, les partisans de M. Maduro manifestaient à l'extérieur. L'opposition avait également appelé à protester vendredi.

Pouvoirs illimités

Dotés de pouvoirs illimités durant un temps indéfini, les constituants sont pour la plupart issus de la société civile et appartiennent tous au camp présidentiel, l'opposition ayant boycotté le scrutin.

La nouvelle Assemblée constituante se situe au-dessus de tous les pouvoirs, y compris ceux du chef de l'Etat. Elle aura pour mission de réécrire la Constitution du Venezuela de 1999, promulguée par Hugo Chavez, président de 1999 à 2013.

Son élection dimanche, entachée par des violences qui ont fait dix morts, a suscité un tollé international. Plus de 120 personnes ont été tuées en quatre mois de manifestations contre le président Maduro.

ATS