Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les premières discussions auront lieu le 18 octobre (archives).

KEYSTONE/EPA/FELIPE TRUEBA

(sda-ats)

La chancelière Angela Merkel a annoncé lundi que les négociations en vue de former une majorité et un gouvernement allaient débuter le 18 octobre. Des pourparlers qui s'annoncent compliqués car ils doivent unir conservateurs, libéraux et Verts.

La CDU de la chancelière et ses alliés bavarois de la CSU vont "inviter d'abord le FDP (libéraux) puis les Verts le 18 octobre pour des discussions séparées. Ensuite, le vendredi 20 octobre, des discussions exploratoires avec tous les partenaires auront lieu", a-t-elle dit devant la presse à Berlin.

Elle a fait cette annonce après avoir présenté le compromis adopté dimanche soir avec ses alliés bavarois de la CSU sur une politique d'accueil des demandeurs d'asile plus restrictive.

Mme Merkel était de plus en plus critiquée par la droite de la famille conservatrice CDU/CSU pour sa décevante victoire aux législatives de septembre et la percée historique de l'extrême droite. Pour les détracteurs de la chancelière, la trop grande générosité de l'Allemagne, qui a accueilli plus d'un million de migrants en 2015-2016, est la cause de ce résultat mitigé.

Ecologistes réservés

"Pour nous, la journée d'hier était avant tout importante, car il fallait que la CDU et la CSU arrivent avec une position commune (...) à ces négociations" avec les écologistes et les libéraux du FDP, a reconnu lundi Mme Merkel.

Cet arrangement entre conservateurs risque cependant d'être difficile à imposer à ces partenaires de coalition éventuels. Les écologistes en particulier se sont déjà montrés très réservés sur le sujet.

"C'est peut être la position de la CDU/CSU mais ce ne sera pas celle d'un futur gouvernement", a lâché lundi matin le co-président des Verts, Cem Özdemir. "Je suis curieux de voir comment ils vont essayer de nous vendre ça", a-t-il ajouté.

Les pourparlers pour former une majorité de gouvernement vont prendre a priori des mois et le droit allemand ne prévoit aucune date limite. En attendant, le gouvernement actuel de Mme Merkel reste en place. Mais si la chancelière échouait à former une coalition, des élections anticipées pourraient avoir lieu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS