Toute l'actu en bref

Le déploiement du bouclier anti-missile américain (THAAD) n'est pas souhaité par tous les Sud-coréens. Ici lors d'une manifestation contre sa mise en place le 17 avril (archives).

KEYSTONE/EPA/JEON HEON-KYUN

(sda-ats)

Les premiers éléments du bouclier anti-missiles américain THAAD sont arrivés en Corée du Sud mercredi matin. Le déploiement a lieu alors que la tension est toujours élevée avec le voisin nord-coréen.

L'arrivée de six camions transportant ces matériels sur le site prévu, un parcours de golf, a provoqué des heurts entre des habitants et les forces de l'ordre, rapporte l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont décidé de débuter le déploiement du bouclier THAAD (Terminal High Altitude Air Defense) après des discussions début mars entre le président par intérim sud-coréen et le vice-président américain Mike Pence.

L'arme doit permettre de lutter face à la menace des missiles balistiques nord-coréens que le régime de Pyongyang persiste à développer malgré les sanctions internationales, avaient expliqué les deux gouvernements. Elle est supposée pouvoir intercepter et détruire les missiles balistiques nord-coréens à courte et moyenne portée durant la phase terminale de leur vol.

Chine en colère

Cette décision a suscité la colère de la Chine, alliée de Pyongyang, qui estime que le bouclier THAAD ne suffira pas à dissuader la Corée du Nord de poursuivre son programme nucléaire et balistique, tout en déstabilisant la sécurité régionale.

La tension monte autour de la péninsule coréenne ces derniers mois. Les tests de missiles balistiques nord-coréens ont entraîné des réponses à chaque fois plus belliqueuses de la part de l'administration du président américain Donald Trump.

Dans ce cadre, les Etats-Unis ont dépêché vers la péninsule le porte-avions Carl Vinson et son groupe aéro-naval. Le président Trump a expliqué vouloir à la fois augmenter la pression militaire sur la Corée du Nord et encourager la Chine à user de son influence pour calmer son turbulent allié et voisin. Et lundi, dans un entretien téléphonique avec M. Trump, le président chinois Xi Jinping a appelé les Etats-Unis à "la retenue" face à la Corée du Nord.

Washington et Séoul avaient annoncé en juillet déjà être parvenus à un accord sur le déploiement ce système de défense antimissiles pour faire face aux menaces de la Corée du Nord.

ATS

 Toute l'actu en bref