Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien directeur exécutif du Congrès juif mondial Elan Steinberg est mort d'un cancer, à 59 ans, a indiqué son épouse vendredi à New York. A la fin des années 90, il fut l'un des artisans de l'accord avec les banques suisses dans le dossier des fonds en déshérence.

Après quelques années de polémiques, Elan Steinberg avait défendu en novembre 1997 l'idée d'un accord "définitif et global", conclu l'année suivante. Les deux grandes banques helvétiques acceptent de verser 1,25 milliard de dollars aux survivants de l'Holocauste qui en contrepartie renoncent à toute action judiciaire future.

Avec d'autres activistes, il a réussi à obtenir que d'autres pays restituent des fonds aux survivants et héritiers de victimes de l'Holocauste. Ce fut le cas notamment en Allemagne, en France et en Italie.

Commission Bergier

Elan Steinberg fut membre du Congrès juif mondial (WJC) de 1978 à 2004. Il en a été le directeur, sous la présidence d'Edgar Bronfman.

Il s'était prononcé sur le travail de la Commission Bergier instituée à fin 1996. Celle-ci avait pour mission de faire la lumière sur l'Affaire des fonds en déshérence, notamment d'analyser la politique d'asile de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale et les relations économiques avec le Troisième Reich.

Examiner son passé

M. Steinberg avait déclaré à l'ats que les conclusions de la Commission Bergier étaient "une accusation morale et historique, ainsi qu'une preuve de l'Holocauste pour les victimes ainsi que pour leurs héritiers". Il avait ajouté: "La Suisse peut malgré tout être fière d'avoir eu le courage d'examiner son passé à la loupe afin d'en faire une leçon pour les générations à venir".

Fondée en 1936 à Genève, le Congrès juif mondial est une fédération internationale de communautés et d'organisations juives. Son siège mondial est basé New York.

ATS