Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien ministre libyen du pétrole et proche du dictateur déchu tué Mouammar Kadhafi, Choukri Ghanem, est mort dimanche à Vienne, où il s'était exilé. Son corps a été découvert dans le Danube en début de matinée, a indiqué la police dans un communiqué.

Aucun signe de violence sur le corps n'a été constaté, a indiqué un porte-parole de la police viennoise Roman Hahslinger. "Il est possible qu'il ait été pris d'un malaise et qu'il soit tombé à l'eau", a-t-il avancé. Une autopsie va être réalisée pour déterminer les causes du décès.

Un porte-parole du ministère autrichien des affaires étrangères, Peter Launsky-Tieffenthal, a confirmé le décès. L'agence de presse autrichienne APA citant un expert de l'islam, Amer al-Bayati, qui lui-même se référait à la famille du défunt, avait dans un premier temps indiqué qu'il avait été retrouvé mort dans son appartement, apparemment victime d'une crise cardiaque.

Rupture avec le dictateur

L'ancien proche de Kadhafi avait rompu avec le dictateur en mai 2011. Il s'était installé dans la capitale autrichienne, une ville qu'il connaissait bien pour y avoir très souvent résidé à l'occasion des réunions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le siège est à Vienne.

Choukri Ghanem, 69 ans, avait été chef du gouvernement de 2003 à 2006 et ministre du pétrole, ainsi que président de la société pétrolière d'Etat, de 2006 à 2011. Selon la famille, citée par Amer al-Bayati, les obsèques pourraient avoir lieu en Libye.

ATS