Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs générations d'enfants russes ont grandi avec les histoires de Tchébourachka, un petit animal poli et maladroit aux grandes oreilles qui habitait en ville dans une boîte d'orange, imaginé par l'écrivain Edouard Ouspenski (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/SERGEI ILNITSKY

(sda-ats)

L'écrivain russe Edouard Ouspenski, auteur de livres populaires pour enfants adaptés en dessins animés cultes pour des générations de Soviétiques et de Russes, est mort à Moscou, ont indiqué ses proches cités par les agences russes. Il était âgé de 80 ans.

Ecrivain, poète et scénariste, il s'est fait connaître en 1966 avec la publication de son livre sur Tchébourachka, un petit animal poli et maladroit aux grandes oreilles qui habitait en ville dans une boîte d'oranges et dont le meilleur ami était un crocodile, Guéna.

Quelques années plus tard, son histoire sera adaptée à l'écran et Tchébourachka deviendra vite l'un des personnages préférés de dessins animés dans l'URSS et en Russie. Dans les années 2000, il deviendra le héros de dessins animés à succès au Japon.

"Plusieurs générations de Russes ont été élevées en s'inspirant des personnages de cet écrivain célèbre et en absorbant tout le bien qu'ils répandaient", a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans un message de condoléances adressé aux proches d'Edouard Ouspenski.

Source d'inspiration

Tchébourachka est devenu en 2004 la mascotte officielle de la sélection russe aux Jeux olympiques d'Athènes.

En 2016, un Tchébourachka en peluche a fait un tour à la Station spatiale internationale (ISS) à l'occasion des 80 ans du studio russe Soïouzmoultfilm, le ministère de la Culture ayant présenté alors cet animal mystérieux comme "le personnage le plus important des dessins animés russes".

"C'était l'un des meilleurs écrivains contemporains pour enfants", a déclaré la présidente du conseil d'administration de Soïouzmoultfilm, Iouliana Slachtcheva, à l'agence de presse publique RIA Novosti. "Ses personnages vont encore inspirer de nombreuses générations de créateurs de dessins animés".

"Un grand rêveur"

Traduits en 25 langues étrangères, ses livres "sont très sincères et apprennent la bonté, la compassion et une vraie amitié", a souligné pour sa part le président de la Douma d'Etat (chambre basse du Parlement russe), Viatcheslav Volodine, cité par l'agence.

"Nous avons perdu un grand écrivain et un grand rêveur (...), une personne merveilleuse qui apprenait aux enfants à rêver avec lui", a déclaré le représentant spécial du président russe pour la coopération culturelle internationale, Mikhaïl Chvydkoï, à l'agence officielle TASS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS