Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Julian Bond est mort samedi en Floride, à 75 ans, a indiqué une organisation américaine de lutte contre le racisme. Il était une des grandes figures de la lutte des Afro-Américains pour l'obtention de l'égalité des droits civiques.

"Julian Bond était un héros, et, j'ai le privilège de pouvoir le dire...un ami", a déclaré le président Barack Obama, dans un message de condoléances publié dimanche. "Julian Bond a permis de changer ce pays pour le rendre meilleur", a ajouté le premier président Noir des Etats-Unis

Julian Bond est décédé après une brève maladie à Fort Walton Beach, en Floride, a précisé le Southern Poverty Law Center. "Le pays a perdu l'une de ses voix les plus passionnées et les plus éloquentes pour la cause de la Justice", souligne l'organisation, que Julian Bond a présidée de 1971 à 1979 et dont il est l'un des fondateurs.

"Il a défendu non seulement les Afro-américains, mais tous les groupes, et toute personne soumise à l'oppression et à la discrimination", a souligné le centre.

Julian Bond a aussi été l'un des co-fondateurs du Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC), un des plus importants mouvements de lutte pour que les Noirs américains puissent obtenir les mêmes droits civiques que les Blancs.

Rôle fondamental

Julian Bond est né le 14 janvier 1940 à Nashville dans le Tennessee, dans une famille d'intellectuels. Son père a été le premier président noir de la Lincoln University, une institution fondée pour l'éducation de la communauté afro-américaine. Sa mère était bibliothécaire.

A 20 ans, Julian Bond a été un des co-fondateurs du Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC), qui a joué un rôle fondamental dans la lutte des Noirs américains pour obtenir les mêmes droits civiques que les Blancs. Fondé en 1960, le SNCC a notamment permis d'organiser des manifestations dans les Etats du sud des Etats-Unis, où la ségrégation était encore totale.

Brimades et insultes

Le SNCC a notamment encouragé, entraîné et soutenu des étudiants noirs à s'opposer ouvertement à la ségrégation en occupant des espaces publics réservés aux Blancs, souvent au prix de brimades, insultes et de violences physiques, parfois le lynchage et la mort.

Julian Bond en a été le directeur de communication de 1961 à 1966. Il a activement participé aux campagnes sur le terrain, en Georgie, dans le Mississippi ou en Alabama et dans l'Arkansas.

Membre de la Chambre des représentants, professeur d'université, Julian Bond a longtemps présidé la plus importante association de défense des droits des Afro-Américains, la NCAAP.

ATS