Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-présidente du PLR et ancienne conseillère nationale et aux Etats Christiane Langenberger est décédée dimanche à l'âge de 74 ans. La Vaudoise a été la première femme à présider ce parti, en 2003-2004. Elle sera inhumée samedi.

Les informations données par le site de 24 heures ont été confirmées par le PLR Vaud. "C'est une personnalité qui aura marqué de son empreinte la politique nationale", a déclaré lundi soir à l'ats Philippe Miauton, secrétaire général du parti vaudois.

Elle fut municipale à Romanel-sur-Morges de 1987 à 1995, puis députée au Grand Conseil vaudois de 1994 à 1995, puis est élue au Conseil national en 1995.

Elle entre véritablement sur la scène nationale en 1998 avec sa candidature pour la succession du conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz. Le siège reviendra finalement à Pascal Couchepin. Elle rebondira au Conseil des Etats, en y représentant son canton de 1999 à 2007.

En novembre 2002, à la suite du retrait de Gerold Bühler, président du parti qui s'appelle encore à l'époque PRD, elle devient tout d'abord présidente ad interim. En janvier 2003, elle est choisie pour mener la campagne des élections fédérales la même année. Elle devient alors la première femme présidente à la tête du parti bourgeois au niveau national.

Militante féministe

Elle se retire de la présidence un an plus tard, en mars 2004. Le scrutin d'octobre 2003 ne s'est pas déroulé comme prévu, le PRD plongeant bien en dessous des 20% de voix. Le parti est alors marqué par la débâcle Swissair et d'autres affaires. Christiane Langenberger se consacrera désormais à son mandat de conseillère aux Etats.

Militante féministe de longue date, elle avait présidé l'Association suisse pour les droits de la femme. Au plan national, elle s'était spécialisée dans les dossiers sociaux et de la formation. Elle s'était ainsi fortement engagée en faveur de l'assurance maternité et du régime du délai en matière d'avortement.

Elle avait par ailleurs présidé l'Association de l'orientation scolaire et professionnelle, la Fondation pour la recherche dans les soins infirmiers, la Société suisse de la recherche appliquée pour la formation professionnelle et l'Institut suisse de Bioinformatique. Elle avait aussi été un temps vice-présidente de la caisse maladie Supra.

Parfaitement bilingue

En 2007, elle se retire de la politique. Elle continue à présider jusque peu avant sa mort plusieurs fondations et groupes d’experts dans les domaines de l’économie, de la santé, de la formation et de la culture.

Née à Berne en 1941, la Vaudoise a effectué ses études à Paris et Zurich. Parfaitement bilingue, cette mère de deux enfants sera inhumée samedi, dans sa commune de Romanel-sur-Morges.

ATS