Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller municipal genevois Soli Pardo est décédé samedi à Genève des suites d'une longue maladie, a indiqué dimanche son parti le Mouvement citoyens genevois (MCG). Né en Turquie, cet avocat fut membre de l'Assemblée constituante. Il était âgé de 57 ans.

"Genève a perdu un grand homme et le MCG un ami et un collègue", a indiqué à l'ats Eric Stauffer, président du parti, qui salue son "courage et sa dignité" face à la maladie. Soli Pardo est mort à l'Hôpital cantonal.

Après des études de droit et de philosophie à Genève, cet homme politique a rejoint l'UDC, dont il fonde la section genevoise et en devient son président. Il la quitte avec fracas fin 2010 suite à l'épisode des affiches sur la "racaille" d'Annemasse (F).

Embarras

Un an auparavant, Soli Pardo avait mis ce parti dans l'embarras lors des élections cantonales de 2009 en étant l'auteur d'un encart publicitaire qui s'en prenait à "la racaille d'Annemasse". Ce slogan avait provoqué l'émoi et la colère des élus de France voisine.

Par la suite, il entre au comité directeur du MCG. Elu en 2008 à l'Assemblée constituante de Genève, il a d'abord siégé sous la bannière de l'UDC puis en tant qu'indépendant.

Soli Pardo avait également été candidat malheureux à l'élection au Conseil des Etats lors des élections fédérales de 2007. Membre du conseil municipal de la Ville de Genève depuis l'an passé, il siégeait aussi au sein de la Commission des travaux et des constructions.

ATS