Navigation

Décès en gare de Renens: la thèse de l'accident reste privilégiée

Ce contenu a été publié le 19 février 2013 - 13:08
(Keystone-ATS)

La thèse de l'accident reste privilégiée dans le décès d'un adolescent fribourgeois de 16 ans samedi soir à la gare de Renens (VD). L'Institut de médecine légale de Lausanne n'a pas trouvé d'éléments autres que le choc du train pour expliquer sa mort, a indiqué le procureur.

Le jeune a traversé les rails sur un passage de service interdit au public. Il n'a visiblement pas entendu le train arriver, a déclaré le procureur Anton Rüsch mardi à l'ats. L'enquête n'a pas encore permis de déterminer la raison de sa présence à la gare de Renens.

Selon la procédure, le magistrat a demandé un contrôle complet de l'état physique du mécanicien. Les analyses se sont révélées négatives tant sur le plan de la drogue que de l'alcool.

Le disque tachygraphique du train a également été prélevé pour voir si la procédure a été respectée. Les résultats ne seront pas connus avant plusieurs semaines. "C'était un train direct qui ne devait pas s'arrêter à Renens. Il était donc normal qu'il roule à une certaine vitesse", a noté le procureur.

Le drame s'est produit peu avant 23h00. Le jeune homme a été secouru par des témoins, puis par un médecin et les ambulanciers, qui ont constaté son décès.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.