Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un fragment de mâchoire avec sept dents, exhumé dans une caverne en Israël, correspond aux restes les plus anciens que l'on connaisse de l'Homo sapiens en dehors d'Afrique.

KEYSTONE/EPA TEL AVIV UNIVERSITY/TEL AVIV UNIVERSITY HANDOUT

(sda-ats)

Un fragment de mâchoire avec sept dents, exhumé dans une caverne en Israël, correspond aux restes les plus anciens que l'on connaisse de l'Homo sapiens en dehors d'Afrique. Il montre que notre espèce s'est aventurée hors de ce continent plus tôt qu'on ne le pensait.

Des chercheurs ont annoncé jeudi la découverte de ce fossile, qui a entre 177'000 et 194'000 ans, et déclaré que les dents portaient des signes caractéristiques de l'Homo sapiens qui ne sont pas présents chez d'autres hominidés, dont l'homme de Néandertal.

Le fossile de mâchoire supérieure gauche d'un jeune adulte - dont le sexe n'a pas été déterminé - a été découvert dans la grotte de Misliya, sur le versant occidental du mont Carmel, à 12 km au sud de Haïfa. Des lames et autres instruments en pierre, plusieurs foyers et des ossements carbonisés d'animaux ont également été retrouvés sur les lieux.

L'Homo sapiens est apparu tout d'abord en Afrique, où les plus anciens fossiles de l'espèce remontent à 300'000 ans.

Jusqu'à présent, les plus anciens fossiles d'Homo sapiens retrouvés en dehors d'Afrique provenaient de deux autres cavernes en Israël (dont une située aussi sur le mont Carmel) et qui ont 90'000 à 120'000 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS