Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les sauveteurs italiens ont découvert samedi midi le corps d'une femme dans l'épave du Concordia qui a fait naufrage il y a 8 jours en Italie, a indiqué à l'AFP un responsable des carabiniers, portant à 12 le nombre de morts. Le capitaine a, par ailleurs, admis avoir fait une "erreur".

Le cadavre a été trouvé par les plongeurs de la garde-côtière sur le pont numéro quatre vers 13H30 dans la partie arrière du navire, a-t-on précisé de même source. Il manque encore 20 personnes à l'appel parmi les 4229 passagers et membres d'équipage du Concordia.

Une "erreur"

De nouvelles informations émanant de l'interrogatoire en début de semaine du commandant du navire, Francesco Schettino, ont filtré dans la presse de samedi. Selon les journaux, le capitaine aurait reconnu avoir commis une "erreur" en passant trop près de la côte.

Mais il affirme en avoir informé très vite la compagnie Costa, propriétaire du bateau, selon les médias transalpins. Une version contredite par Costa, pour qui, M. Schettino "a menti à nous et à l'équipage sur la gravité de la situation".

Cette semaine, la compagnie a suspendu de ses fonctions le capitaine qui fait l'objet d'une enquête, pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire.

L'espoir s'amenuise

L'espoir de retrouver des rescapés se réduit. Le navire s'est stabilisé et les scaphandriers de la marine militaire italienne ont de nouveau percé des brèches par vingt mètres de fond avec des micro-explosifs dans la partie submergée du navire pour se frayer un passage vers la zone où ils espèrent retrouver les personnes encore portées disparues.

"Il faudrait un miracle. Même si une bulle d'air s'est créée quand le navire a chaviré, dans de telles conditions, avec des températures (de l'eau) très basses, la possibilité de trouver quelqu'un de vivant est réduite au minimum", a indiqué le porte-parole des garde-côtes.

ATS