Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des scientifiques russes et sud-coréens ont découvert en Sibérie des noyaux de cellules de mammouth "visiblement vivants". Cela pourrait permettre le clonage de cet herbivore disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre.

"Début août, nous avons découvert en Sibérie orientale des bouts de tissus de mammouth dans lesquels des cellules avaient conservé leur noyau visiblement vivant", a indiqué Sergueï Fedorov, de l'Université fédérale russe du nord-est de la République de Sakha (Iakoutie), membre de l'expédition.

"Si ce résultat se confirme au laboratoire de Séoul, ces noyaux de cellules somatiques qui contiennent le génome complet de l'individu permettront de procéder au clonage du mammouth, comme le prévoit notre accord avec (la Fondation sud-coréenne pour la recherche en biotechnologie) Sooam", a expliqué M. Fedorov.

L'accord signé en mars entre Sooam et l'Université fédérale russe prévoit des recherches conjointes en vue de créer un mammouth, disparu il y a 10'000 ans de la surface de la Terre.

Pionnier controversé

Les bouts de tissus - os, poils et substance grasse - retrouvés à 100 mètres de profondeur dans le pergélisol (permafrost) sibérien, à plus de 2000 kilomètres au nord-est de Iakoutsk, "seront expédiés à Sooam dès le mois d'octobre lorsque nous aurons reçu la permission de les sortir de Russie", a ajouté M. Fedorov.

L'un des pionniers du clonage, le Sud-Coréen Hwang Woo-Suk, une personnalité controversée de Sooam, a participé à cette expédition. Hwang Woo-Suk avait annoncé avoir réalisé deux "premières mondiales" en 2004 et 2005, affirmant avoir extrait une lignée de cellules souches d'embryons humains obtenus par clonage en 2004, puis onze lignées en 2005.

Mais des spécialistes avaient rapidement révélé que le chercheur avait falsifié ses résultats et obtenu accidentellement ces cellules par parthénogenèse et non par clonage. Hwang est en revanche l'auteur reconnu du premier chien cloné, baptisé Snuppy, en 2005.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS