Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Los Angeles - Des milliers de personnes ont défilé pacifiquement dimanche à Phoenix, la capitale de l'Arizona au sud-ouest des Etats-Unis. Les manifestants dénonçaient la loi très controversée sur l'immigration, promulguée vendredi par la gouverneur de l'Etat frontalier du Mexique.
Des images des chaînes de télévision montraient le défilé de manifestants, hispaniques pour beaucoup, convergeant vers la place du Capitole de la ville, où plusieurs orateurs ont pris la parole pour dénoncer la loi très répressive signée vendredi par la gouverneure républicaine Jan Brewer.
Cette loi autorise la police à arrêter des suspects, en cas "doute raisonnable", pour le seul motif qu'ils sont soupçonnés d'être entrés illégalement aux Etats-Unis, même en l'absence d'un autre délit présumé. Pour beaucoup d'opposants, elle légalise de fait le délit de faciès.
"Nous sommes des êtres humains", "Stop à l'injustice, stop au délit de faciès", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, dont certains martelaient "Jan Brewer, écoute-nous, nous entrons dans la lutte".
Sur l'antenne locale de la chaîne américaine d'expression espagnole Univision, le parlementaire démocrate de l'Illinois Luis Gutiérrez, l'un des orateurs de la manifestation, a rappelé que "la loi n'entrera pas en vigueur avant 90 jours. Pendant ces 90 jours, moi et d'autres, nous allons multiplier les actes de solidarité. C'est pour cela que nous sommes ici aujourd'hui".
Pendant le week-end, plusieurs personnalités politiques, tel le maire de New York Michael Bloomberg ou le militant des droits civiques Al Sharpton, sont venus grossir les rangs des opposants au texte, jugé "irresponsable" vendredi par le président Barack Obama.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS