Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump et son épouse Melania ont été reçus jeudi par Emmanuel Macron.

KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER

(sda-ats)

Le président français Emmanuel Macron doit assister vendredi à Paris à la traditionnelle parade militaire du 14 juillet au côté de son homologue américain Donald Trump. Il s'envolera ensuite à Nice pour commémorer l'attaque, qui avait fait 86 morts l'an dernier.

Sur l'avenue des Champs-Élysées, le défilé sera ouvert par des "Sammies" en costume d'époque, avec au total 3720 militaires à pied, 211 véhicules dont 62 motos, 241 chevaux, 63 avions et 29 hélicoptères.

La manifestation arborera cette année les couleurs de l'US Army, cent ans après l'entrée des Etats-Unis dans la première guerre mondiale. Deux cents militaires américains, six F16 de la patrouille acrobatique américaine et deux avions de chasse furtifs F-22 Raptor doivent en effet y prendre part.

La présence d'un président américain au défilé du 14 juillet est une première depuis 1989 et la venue de George H.W Bush, qui avait répondu à l'invitation de François Mitterrand à l'occasion du bicentenaire de la révolution française.

"Spectaculaire"

"C'est une célébration nationale merveilleuse. Nous avons hâte d'y participer. Spectaculaire", s'est enthousiasmé le président américain jeudi après-midi au cours de sa conférence de presse conjointe avec M. Macron au palais présidentiel de l'Elysée.

"Nos deux nations sont unies, ensemble, pour toujours, par l'esprit de la révolution et la lutte pour la liberté", a-t-il ajouté.

Vendredi matin, M. Macron prononcera "une courte allocution" à l'issue du défilé pour "rappeler le sens de la fête nationale, qui a désormais pour particularité d'être aussi le jour anniversaire d'un attentat qui a endeuillé la France", a fait savoir son entourage.

A Nice, sur la Côte d'Azur, la célébration de la fête nationale sera lourde d'émotion. Quatre-vingt-six bougies seront allumées le matin, avant l'arrivée du chef de l'Etat, en souvenir des personnes tuées dans l'attentat au camion bélier sur la célèbre promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

Bals et manifestations populaires seront surveillés, ainsi que les zones touristiques "à forte fréquentation", précise un communiqué du ministère de l'intérieur, avec une "attention particulière" portée aux gares et aux aéroports.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS