Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En raison d'un nombre croissant de sangliers faisant des dégâts aux cultures, le canton de Fribourg veut faciliter leur régulation. Il a décidé de prendre des mesures supplémentaires à celles déjà prises le long de la rive sud du lac de Neuchâtel.

Le service des forêts et de la faune (SFF) permet aux chasseurs d'emprunter des routes forestières et alpestres fermées à la circulation dans le cadre de battues organisées par les gardes-faune. Ceux-ci ont pour mission d'organiser ou d'encadrer des battues en fonction de la présence de sangliers.

De plus, les gardes-faune sont mandatés pour faire des tirs supplémentaires et dissuasifs dans deux cas: d'une part, dans les endroits où les dégâts sont très importants, soit à partir de 1000 francs de dommages constatés, et d'autre part, là où la chasse ne peut pas être effectuée par les chasseurs, par exemple, dans les réserves ou à proximité des habitations.

60 sangliers abattus

Le cheptel des sangliers est actuellement en forte augmentation. Avec la nouvelle ordonnance triennale sur la chasse 2012-2014, la chasse à l'affût a été autorisée en limite des réserves fédérales et cantonales le long de la rive sud du lac de Neuchâtel.

Le résultat de cette chasse est prometteur et devrait diminuer la pression des sangliers sur les cultures agricoles dans cette région, a noté lundi le SFF dans un communiqué de presse. Vingt sangliers ont été tués sur les rives du lac sur un nombre total de 60 sangliers mis à mort à ce jour dans tout le canton.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS