Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors que 2011 a été l'année la plus chaude depuis 1864 en Suisse, les chutes de grêle n'ont pas fait les gros titres. Il y a eu 6874 sinistres déclarés contre 4292 un an auparavant. Les dommages, surtout limités à la Suisse alémanique, ont entraîné des indemnisations totales de 34,5 millions de francs.

Le montant des primes encaissées et des indemnisations payées se traduit par une charge de sinistre de 68%, a indiqué samedi Suisse Grêle dans son rapport de gestion 2011. Ce résultat représente une valeur satisfaisante compte tenu de l'évolution climatique très inconstante de la saison, relève la société d'assurance.

Pour les affaires à l'étranger, la société d'assurance a enregistré une année stable en France, tandis qu'elle a fait face à de nombreux dégâts en Italie. Pour l'ensemble de ses activités suisses et à l'étranger, Suisse Grêle enregistre un bénéfice de 6,6 millions de francs contre 29,5 en 2010. Le volume de prime a augmenté de 5%.

ATS