Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les sauveteurs suisses ont traduit les règles de baignade en plusieurs langues. Ici, trois panneaux en tigrinya, langue parlée en Erythrée.

SLRG

(sda-ats)

Les lacs et cours d'eau suisses offrent un rafraîchissement bienvenu en ces temps de chaleur estivale. Mais cette activité n'est pas sans danger: cette année, déjà 31 personnes se sont noyées. Plus de la moitié sont des étrangers.

L'été est jusqu'ici un peu intermittent, "mais il y a eu des phases très chaudes, durant lesquelles les gens se jettent directement à l'eau", explique à l'ats mercredi le porte-parole de la Société suisse des sauveteurs (SSS), Philippe Binaghi.

Sur les 31 cas mortels, 15 sont survenus dans des lacs, 14 dans des fleuves ou rivières, et 2 lors de plongées. La très grande majorité des victimes sont des hommes - seules deux femmes sont mortes. Deux enfants ont également péri.

Le nombre de victimes est en hausse de 20% par rapport à l'an dernier, où 26 décès étaient répertoriés à la mi-juillet. Au total, 2015 avait vu 48 décès survenir, soit 21 de plus qu'en 2014.

Majorité d'étrangers

Fait notable, plus de la moitié des victimes sont des étrangers. Sur les six premiers mois de l'année, 17 touristes, réfugiés ou demandeurs d'asile sont ainsi décédés.

Et cela malgré le fait que la SSS a traduit les règlements de baignade en arabe, somali, tigrinya (parlé en Erythrée), tamoul, anglais, serbo-croate et portugais. Des tableaux explicatifs ont été livrés aux centres d'asile et peuvent être téléchargés sur Internet.

Mesures pour réfugiés

Des mesures supplémentaires de prévention ont été introduites. A Zurich par exemple, un maître-nageur est spécialement présent pour les réfugiés à la piscine d'Altstetten, près du centre d'asile test de la Confédération. A celle du Marzili à Berne, neuf réfugiés sont actifs comme "assistants", selon la version alémanique du "20 Minutes".

La SSS est persuadée de l'utilité de ces mesures. Mais "plus il y a de gens au bord de l'eau, plus le risque est grand que quelque chose arrive", selon son porte-parole.

Pour les sauveteurs, la plupart des accidents pourraient être évités, si les règles de baignade étaient respectées. La SSS recommande notamment de porter des gilets de sauvetage dans les fleuves. Dans les lacs, il ne faut pas s'éloigner trop loin seul.

Les petits enfants doivent être surveillés de près, afin de pouvoir être empoignés immédiatement en cas de problème. Ils peuvent se noyer dans des petites quantités d'eau en moins de 20 secondes, rappelle la SSS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS