Toute l'actu en bref

Le plus grand télescope du monde sera installé dans le désert d'Atacama au Chili.

KEYSTONE/EPA EFE/MARIO RUIZ

(sda-ats)

La présidente chilienne Michelle Bachelet a lancé vendredi la construction du plus grand télescope du monde, dans le nord du pays. L'appareil sera capable de capter des images en direct de planètes hors du système solaire.

Les vents puissants soufflant sur le site, à 3000 mètres d'altitude dans le désert d'Atacama, ont empêché la présidente de poser symboliquement la première pierre du Télescope extrêmement grand (ELT). Ce dernier sera construit par l'Observatoire européen austral (ESO), dont la Suisse fait partie.

Ce "saut géant de capacité est aussi grand que celui qu'a expérimenté Galilée quand il a regardé le ciel nocturne avec un petit télescope", a affirmé le directeur général de l'ESO, Tim de Zeeuw. L'œil le plus puissant jamais pointé vers le ciel permettra peut-être de trouver des preuves de vie ailleurs, a-t-il ajouté.

Le télescope aura un diamètre de 39 mètres et sera situé sur un énorme dôme de 85 mètres de diamètre, de dimensions comparables à celles d’un terrain de football. Le chantier, d'un budget d'un milliard d'euros, aboutira en 2024.

Bénéficiant d'un ciel totalement dégagé une grande partie de l'année, dans un air sec et froid, le nord du Chili abrite déjà les plus importants télescopes au monde. La région espère concentrer 70% de l'infrastructure astronomique mondiale d'ici 2020.

Seize pays

L'Observatoire européen austral se targue sur son site internet d'être l’observatoire astronomique le plus productif au monde. Il est soutenu par seize pays associés au Chili: l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse.

ATS

 Toute l'actu en bref