Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Après l'annonce de la démission de Moritz Leuenberger, le PS a salué le travail de "son" conseiller fédéral, relevant notamment son action pour les transports publics et l'environnement. Il était un fervent défenseur du service public, a lancé le président du PS Christian Levrat.
L'UDC, pour qui le départ de M. Leuenberger aurait dû arriver depuis longtemps, a d'ores déjà revendiqué le siège du socialiste. "Nous entrerons" au gouvernement, a déclaré Toni Brunner. Selon le chef du parti, le président du groupe aux Chambres Caspar Baader (BL) est le candidat idéal. "Le Conseil fédéral a besoin d'une personnalité forte et capable de diriger", a-t-il ajouté.
L'UDC devra toutefois trouver des appuis. Or, pour la cheffe du groupe PLR Gabi Huber et pour le PBD, le siège vacant revient au PS. Quant au PDC, il laisse pour l'instant la porte ouverte à une éventuelle candidature. "Toutes les options sont ouvertes", a dit son président Christophe Darbellay.
Il a souligné que le manque de soutien des socialistes au candidat PDC Urs Schwaller lors de l'élection au Conseil fédéral de septembre 2009 ainsi que, plus récemment, à plusieurs propositions démocrates-chrétiennes, pèseraient dans la balance.
De leur côté, les Verts ont assuré qu'ils n'avaient pas l'intention de disputer le siège vacant au PS. "Nous en restons à la formule 2 plus 1, soit deux représentants du parti socialiste et un représentant des Verts", a dit leur président, Ueli Leuenberger.
Quant à la présidente de la Confédération Doris Leuthard, qui a appris son retrait au cours de son voyage en Indonésie et à Singapour, elle va regretter "un bon collègue, riche d'une très grande expérience".
L'annonce surprise de Moritz Leuenberger va en tout cas permettre au PS d'occuper le terrain médiatique jusqu'à la fin de l'année. Ce qui n'est pas un mal pour la formation, en perte de vitesse depuis 2007, soulignent les politologues. Ces cinq mois seront l'occasion pour le PS de mener une précampagne en vue des élections fédérales de 2011, a d'ailleurs reconnu Christian Levrat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS