Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nicholas Holgate a expliqué dans une déclaration aux médias britanniques que le ministre des Communautés Sajid Javid (photo, d), issu du Parti conservateur, avait exigé mardi que les élus de cette mairie de quartier, dirigée par un maire du même bord politique, obtiennent sa démission (archives).

KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER

(sda-ats)

Nicholas Holgate, le chef du conseil de quartier londonien de Kensington-Chelsea, où l'incendie de la tour Grenfell a fait au moins 79 morts la semaine dernière, a présenté sa démission. Il dit avoir été acculé à la démission par le gouvernement de Theresa May.

Nicholas Holgate a expliqué dans une déclaration aux médias britanniques que le ministre des Communautés Sajid Javid, issu du Parti conservateur, avait exigé mardi que les élus de cette mairie de quartier, dirigée par un maire du même bord politique, obtiennent sa démission.

Il a ajouté que son maintien en poste aurait été une "distraction" inappropriée, après la "bouleversante tragédie" du 14 juin, quand les flammes ont ravagé les 24 étages de cette tour de logements sociaux située dans un îlot populaire du quartier le plus riche de la capitale britannique.

Il a précisé que la priorité de la mairie de quartier restait de "s'occuper des familles" affectées par l'incendie, et qu'il restait "énormément" à faire.

Matériaux combustibles dans 600 tours

Cette démission fait suite aux excuses officielles présentées mercredi par la Première ministre Theresa May aux sinistrés pour la façon dont les autorités sont initialement venues en aide aux victimes, dans une tentative de diminuer les tensions avec la population locale.

La Première ministre a par ailleurs déclaré que l'inspection d'autres tours d'habitation britanniques avait montré que celles-ci contenaient elles aussi des matériaux combustibles. Ses services ont indiqué par la suite que leur nombre rien qu'en Angleterre était d'environ 600.

"Jusqu'ici, trois échantillons (de revêtement, ndlr) se sont montrés inflammables" depuis le début des inspections menées à la suite de l'incendie de la tour Grenfell, a déclaré une porte-parole de Downing Street. Le revêtement de la tour a été mis en cause dans la propagation très rapide de l'incendie.

Relogement envisagé

Downing Street a ajouté que de nouveaux tests allaient être menés pour s'assurer que les habitants sont "en sécurité" tandis que leur relogement est envisagé. "Il est évident que personne ne continuera à vivre dans des bâtiments dangereux, les habitants seront relogés s'il le faut et il sera demandé aux propriétaires de fournir de nouveaux logements là où c'est possible", a encore ajouté le porte-parole de la Première ministre Theresa May.

La colère et la rancoeur ne s'apaisent pas dans le quartier, alors que les obsèques de la première victime de l'incendie, un réfugié syrien de 23 ans nommé Mohammad Alhajali, ont eu lieu mercredi dans une mosquée du quartier de East London, en présence notamment du maire de Londres, Sadiq Khan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS