Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le premier ministre égyptien Ibrahim Mehleb a présenté samedi la démission de son gouvernement au président Abdel Fattah al-Sissi, qui l'a acceptée, a annoncé la présidence. Aucune explication pour cette démission n'a été donnée dans l'immédiat.

M. Sissi a chargé M. Mehleb de gérer les affaires courantes jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet, selon le texte. Le président égyptien a salué les "efforts accomplis par son premier ministre et son équipe durant cette période difficile de l'histoire du pays". C'est l'ex-ministre du Pétrole Chérif Ismaïl qui sera chargé de former le nouveau gouvernement, selon la même source.

M. Mehleb, un cacique du parti d'Hosni Moubarak renversé en 2011 à la suite d'une révolte populaire, avait été nommé au poste de premier ministre début 2014. Sa démission intervient à quelques semaines des élections législatives qui doivent débuter le 17 octobre, un scrutin que de nombreux observateurs jugent joué d'avance.

Mais ce changement de gouvernement coïncide avec la médiatisation de plusieurs affaires de corruption. Il y a moins d'une semaine, le ministre de l'Agriculture a été arrêté dans une affaire de corruption.

ATS