Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au lendemain de la démission du président de la BNS Philipp Hildebrand, les voix réclamant une commission d'enquête parlementaire (CEP) se multiplient, y compris hors de l'UDC. Il est toutefois peu probable qu'une telle commission voit le jour.

Les motifs sont en effet par trop dissemblables pour qu'une majorité puisse se mettre d'accord sur le mandat à attribuer à une commission d'enquête. Le vice-président de l'UDC Christoph Blocher, à l'origine de l'affaire, a demandé la mise sur pied d'une CEP qui se penche sur les événements à l'interne de la BNS et sur le rôle du Conseil de banque.

Ce n'est pas nécessaire, estime le président du PBD Hans Grunder. Pour le conseiller aux Etats soleurois Roberto Zanetti également, tout a été dit à ce niveau-là: "soit on croit Hildebrand, soit on ne le croit pas".

Aspects médiatiques

Le socialiste n'exclut pas en revanche une CEP sur les "aspects médiatiques et politiques de l'affaire". Sa collègue au National Ida Glanzmann-Hunkeler (PDC/LU) va dans le même sens.

L'éclaircissement politique de l'affaire devrait donc se limiter à une session parlementaire extraordinaire. Une telle session a lieu lorsqu'elle est demandée par au moins un quart des membres d'une chambre. L'UDC a suffisamment de conseillers nationaux pour en exiger une.

Succession Hildebrand

Le Conseil de banque s'est réuni en vue d'organiser la succession de Philipp Hildebrand. La commission de nomination est chargée de rechercher des candidats. Elle est composée du président du Conseil de banque Hansueli Raggenbass, du professeur genevois d'économie Cédric Tille et du conseiller d'Etat neuchâtelois Jean Studer. Le Conseil de banque recommandera un candidat au Conseil fédéral.

Le gouvernement est compétent pour choisir les trois membres du Directoire de la BNS, mais il ne peut que suivre ou rejeter la recommandation du Conseil de banque.

Réputation irréprochable

Les membres suppléants de la direction générale Thomas Moser, Thomas Wiedmer et Dewet Moser remplissent les conditions pour succéder à Hildebrand. Béatrice Weder di Mauro, professeure d'économie, Aymo Brunetti ou Serge Gaillard, figurent sur la liste des successeurs potentiels.

Le président par intérim Thomas Jordan, le directeur Jean-Pierre Danthine peuvent également être élus.

ATS