Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après la démission des quatre premiers procureurs du Ministère public genevois, des rencontres informelles entre des membres du Conseil d'Etat et le procureur général Daniel Zappelli se sont déroulées ce week-end. Le magistrat a exclu pour le moment de quitter son poste.

Il s'agit de réunions informelles, a précisé la chancellerie d'Etat, confirmant une information parue dans le "Matin Dimanche". Le Conseil d'Etat est l'autorité de surveillance de la magistrature.

Au PLR genevois, des rangs duquel est issu Daniel Zappelli, on ne veut pas céder à la panique. "Couper des têtes ne fait pas parti de notre politique", a fait savoir son président Alain-Dominique Mauris. Le PLR n'a d'ailleurs pas organisé de réunion d'urgence dans le but de pousser le procureur général vers la sortie.

Daniel Zappelli a été élu par le peuple, rappelle M. Mauris. Le procureur général est libre de tirer les conséquences des problèmes qui affectent le Ministère public genevois. Daniel Zappelli a été réélu en 2008. Son mandat se termine en 2014.

ATS