Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le dernier rapport de l'ONU sur les perspectives démographiques prédit une chute rapide du nombre des Polonais. Ici, ils célèbrent la Toussaint près de Varsovie (archives).

KEYSTONE/AP/CZAREK SOKOLOWSKI

(sda-ats)

Pour remédier à leur démographie déclinante, les Polonais devraient prendre exemple sur les lapins, connus pour leur intense activité sexuelle. C'est ce que suggère un spot vidéo produit pour le ministère de la Santé.

La vidéo diffusée par les télévisions nationales s'ajoute à une série de mesures prises par le gouvernement conservateur nationaliste de Varsovie pour améliorer la natalité, dont une allocation familiale importante, d'environ 118 euros par mois par enfant, à partir du deuxième enfant.

Elle montre un groupe de lapins sautillant gaiement sur l'herbe et dévorant choux et carottes. Un lapin portant des lunettes de soleil baille, détendu, un autre quitte d'un bond sa place sur un verre retourné et vide.

"Tu veux connaître notre secret? Un, nous bougeons beaucoup, deux, nous mangeons bien, trois, nous ne stressons pas pour pas grand-chose. Quatre, nous ne buvons pas (d'alcool)", dit un lapin. "Donc, si tu veux devenir parent, suis notre exemple. Je sais de quoi je parle: mon papa a eu 63 enfants !" s'exclame-t-il.

Si l'expression "chaud lapin" n'existe pas en langue polonaise, on dit bien "se multiplier comme des lapins". Et la connotation liée aux "Bunnies", les belles serveuses court vêtues portant des oreilles de lapin dans les clubs Playboy, est bien connue.

Spot en attente de diffusion

Le dernier rapport de l'ONU sur les perspectives démographiques prédit une chute rapide du nombre des Polonais. 38,2 millions aujourd'hui, ils ne seront plus que 36,6 millions en 2030, puis 32,4 millions en 2050 et enfin 21,2 millions à la fin du siècle.

Le ministère de la Santé, qui a dépensé près de 700'000 euros pour fabriquer ce spot, compte le diffuser jusqu'à la fin de l'année, ignorant les critiques qui le jugent "insultant", "infantile", voire "irresponsable".

Le ministre Konstanty Radziwill le trouve "sympathique" et le défend. "Je comprends les sentiments (des critiques), mais je crois que susciter un débat sur cette question (la faible natalité) est important", a-t-il dit aux médias polonais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS