Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le bouleversement au Conseil fédéral suscite une large incompréhension et une grosse bisbille PLR-PS, sur fond de suspicion d'arrangements. Les partis de centre-droit se félicitent de l'opération, l'UDC et le PS sont très fâchés et les Verts inquiets.
Pour l'UDC, la répartition des départements annoncée lundi constitue "un coup de force dont l'unique but est de sauver le pouvoir des partis du centre". Une "manoeuvre cousue de fil blanc", de surcroît "irresponsable à un an de la fin de législature", selon le parti.
Le PS est tout aussi mécontent, et son président Christian Levrat est très remonté contre celui du PLR Fulvio Pelli, qu'il n'a pas hésité à traiter de "menteur". En cause, les promesses que le Tessinois aurait faites concernant la répartition des départements.
A plusieurs reprises, les derniers jours avant l'élection au Conseil fédéral, Fulvio Pelli a fait savoir au PS qu'il n'y avait pas de crainte à avoir concernant le dicastère dont hériterait Simonetta Sommaruga vu qu'elle exprimerait un choix avant Johann Schneider-Ammann.
Fulvio Pelli a démenti tout arrangement. "Le PS sait qu'il n'y a pas eu d'accord", a-t-il dit à l'ATS, rejetant les accusations de M. Levrat. "Nous ne pouvons ni ne voulons exercer de pression sur nos conseillers fédéraux", a renchéri la cheffe du groupe parlementaire Gabi Huber.
Le président du PDC Christophe Darbellay a renvoyé dos à dos MM. Levrat et Pelli. "Je ne sais pas quelles promesses ils se sont faites", a-t-il indiqué. La question de la répartition des départements a été abordée par le PLR, le PDC et le PBD lors d'entretiens. Mais aucun marché n'a été scellé, selon lui.
Le président du PBD, Hans Grunder, s'est aussi montré très satisfait de cette grande rocade. Il admet des entretiens tripartites mais il n'y a pas eu d'accord, souligne-t-il.
Les Verts critiquent eux une répartition "incompréhensible". Ces nombreux changements n'aident en outre pas à apporter de la stabilité au gouvernement, selon eux. Enfin, le parti écologiste est particulièrement inquiet de l'arrivée au DETEC de Doris Leuthard, favorable notamment à l'énergie nucléaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS