Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Etat de Vaud va passer à la caisse à cause de l'arnaque dont a été victime le député UDC Gabriel Poncet au Togo. Les frais de procédure s'élèvent à 11'590 francs, sans compter les heures de travail, a indiqué jeudi le canton en réponse à une interpellation.

En février 2011, l'élu s'était rendu au Togo pour s'y faire remettre un pseudo-héritage à transférer en Thaïlande, échappant ainsi à l'impôt sur la succession. Le pactole n'était en fait qu'un mirage, alors que les escrocs étaient bien réels et leurs intentions claires: enlever et rançonner le cupide naïf.

Grâce aux interventions de diverses autorités, Gabriel Poncet a finalement pu être libéré sans avoir dû payer quoi que ce soit. Si la mésaventure peut prêter à sourire, le député socialiste Jean-Michel Favez n'a guère goûté que l'Etat en fasse les frais.

Le Conseil d'Etat vaudois a rappelé les règles appliquées par la Confédération en cas d'enlèvement d'un Suisse à l'étranger. Les autorités viennent en aide sans se pencher sur une éventuelle faute de la victime. Les frais de recherche ordinaires ne sont jamais mis à charge des proches, ni de la personne disparue une fois qu'elle a été retrouvée.

ATS