Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Députés britanniques pour de nouveaux sous-marins nucléaires

Les Britanniques dépenseront près de 41 milliards de livres (53,4 milliards de francs) pour renouveler leurs sous-marins nucléaires (archives).

KEYSTONE/EPA BRITISH MINISTRY OF DEFENCE/CPOA(PHOT)

(sda-ats)

Les députés britanniques ont très largement voté lundi soir en faveur du renouvellement des quatre sous-marins nucléaires Trident. Le projet considéré comme indispensable au maintien du statut de puissance mondiale du pays est évalué à au moins 41 milliards de livres.

A l'occasion de son premier discours de Première ministre devant le Parlement, Theresa May a défendu le renouvellement du programme nucléaire, qu'elle a qualifié d'"assurance ultime" pour la sécurité du pays. Les parlementaires ont approuvé la mesure à 472 voix contre 117, à l'issue de six heures de débat.

Plus de 70% des députés travaillistes ont donné leur feu vert (soit 138 députés) à cette mesure du gouvernement conservateur, en dépit des positions pacifistes de leur dirigeant Jeremy Corbyn.

"Il est impossible de dire avec certitude qu'aucune menace extrême n'émergera dans les 30 ou 40 prochaines années, menaçant notre sécurité et notre mode de vie", a fait valoir Theresa May lors du débat.

"Oui"

Pressée par un député écossais du SNP de dire si elle était prête à utiliser une arme qui pourrait tuer 100'000 personnes, Theresa May a répondu "oui". "Tout l'intérêt d'un système dissuasif est que nos ennemis sachent que nous sommes prêts à l'utiliser", a-t-elle ajouté.

"Nous devons envoyer le message sans équivoque à tout adversaire que le coût d'une attaque contre le Royaume-Uni ou nos alliés sera toujours beaucoup plus grand que tout ce qu'il pourrait espérer gagner d'une telle attaque", a-t-elle encore affirmé.

Jereym Corbyn avait formulé son opposition à cette mesure. "Je ne prendrai pas une décision qui tuera des millions d'innocents. Je ne crois pas que la menace d'un meurtre de masse soit un moyen légitime de mener les relations internationales", a-t-il déclaré lundi.

Le chef du Labour, en butte à une fronde d'une majorité des députés travaillistes depuis que les Britanniques ont voté pour quitter l'Union européenne le 23 juin, a cependant décidé de leur laisser leur liberté de vote.

Manifestants

Le Royaume-Uni est l'une des trois nations de l'OTAN possédant l'arme nucléaire avec la France et les Etats-Unis. La flotte nucléaire vieillissante est basée à Faslane, dans l'ouest de l'Écosse. Elle doit être remplacée par des submersibles "Successor", pour une entrée en service au début des années 2030.

Un des quatre sous-marins britanniques est en permanence en mission quelque part dans le monde, deux sont au port, prêts à partir et le quatrième est en maintenance.

En février, plusieurs dizaines de milliers de manifestants avaient défilé à Londres pour protester contre le renouvellement du programme Trident, à l'appel de mouvements anti-nucléaires.

Chiffres contestés

Lundi, la Campagne pour le désarmement nucléaire a affirmé que le programme Trident allait en réalité coûter 205 milliards de livres (267 milliards de francs) du fait des coûts associés au programme. Jeremy Corbyn a lui évoqué le chiffre de 179 milliards de livres.

Quelques dizaines de manifestants se sont réunis en début de soirée devant le Parlement pour exprimer leur opposition au programme. "Ils pourraient dépenser l'argent pour tellement d'autres choses que des têtes nucléaires", a déclaré à l'AFP Ross Brown, un conseiller municipal de 30 ans de Belfast. "Si elles tombent dans de mauvaises mains, cela pourrait être tellement danger pour la sécurité internationale", a-t-il ajouté.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.