Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les désastres naturels ont fait plus de 8 millions de morts dans le monde, soit environ 50'000 morts par an. Et ils ont coûté 7000 milliards de dollars (environ 6140 milliards d'euros) depuis le début du XXème siècle, selon une étude publiée lundi.

Les inondations (38,5% des dommages) et les tempêtes (20%) représentent à elles deux près de 60% de ce coût, selon cette étude présentée lors d'une réunion de l'Union européenne des géosciences à Vienne (Autriche).

Depuis 1900, les tremblements de terre ont provoqué environ 30% des décès liés aux catastrophes naturelles. Environ 60% des personnes sont mortes dans l'effondrement de leur maison ou de leur immeuble.

Les séismes occasionnent 26% des pertes économiques liées aux catastrophes naturelles, les éruptions volcaniques 1%. S'y ajoutent les feux de forêt, les sécheresses, les vagues de chaleur...

Inondations et tempêtes

James Daniell, un ingénieur de l'Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne) a recensé 35'000 désastres naturels entre 1900 et 2015, soit la plus vaste base de données sur ce sujet établie à ce jour.

"Les inondations sont les premières responsables" à la fois des pertes économiques et du nombre de morts (la moitié), a déclaré ce scientifique australien spécialisé dans l'étude des risques.

Toutefois, depuis 1960, les tempêtes sont devenues plus destructrices que les inondations sur le plan économique, souligne-t-il.

Depuis le début du XXème siècle, "le nombre de décès liés à des catastrophes naturelles est resté remarquablement constant, avec une légère baisse. Environ 50'000 personnes meurent chaque année à cause d'elles", souligne M. Daniell. Mais entre-temps, la population mondiale a considérablement augmenté.

ATS