Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors qu'elles avaient investi 36 milliards de francs dans leurs filiales étrangères un an plus tôt, les entreprises suisses ont rapatrié 3 milliards de francs en 2014. A l'inverse, les sociétés étrangères ont investi directement 6 fois plus en Suisse, à 6 milliards.

Le fort désinvestissement constaté au niveau des filiales helvétiques a été porté par le secteur des services, a précisé vendredi la Banque nationale suisse (BNS) dans un communiqué. Toutes les branches du secteur - à l'exception des assurances et sociétés financières - ont retiré des fonds.

A l'inverse, l'industrie a connu une évolution à la hausse de ses investissements hors des frontières. Dans ce secteur, ce sont les branches du groupe chimie et plastique qui ont joué les moteurs (15 milliards de francs).

La BNS souligne que son rapport sur les investissements directs 2014 introduit de nombreux changements méthodologiques. Ces derniers n'ont néanmoins que peu de répercussions sur les flux d'investissements directs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS