Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 120 personnes se sont retrouvées dimanche après-midi devant le centre de détention administrative de Frambois à Vernier (GE) pour en demander la fermeture, ont indiqué les organisateurs. Ils ont dénoncé une politique migratoire "irresponsable, indécente et brutale".

Cette action symbolique et pacifique était organisée par le Collectif "Non aux prison de la honte et aux renvois forcés - Fermez Frambois!". Selon les manifestants, le système de détention administrative constitue une grave atteinte aux libertés et aux droits fondamentaux.

La manifestation se déroule dans le calme, a indiqué un photographe de l'agence keystone. Une vingtaine de policiers se trouvent également sur place.

Un manifeste a été lancé à l'occasion de ce rassemblement. Ce document "dénonce des prisons privant des personnes de leur liberté au seul motif qu'elles n'ont pas - ou plus - d'autorisation de séjour sur le territoire suisse". Une soixantaine de personnalités l'ont déjà signé, signalent les responsables du collectif.

Le texte s'adresse aux autorités genevoises, vaudoises et neuchâteloises, dont dépend Frambois, ainsi qu'au Parlement fédéral. Il demande aux premières de fermer le centre de Frambois et au second d'abolir la détention administrative.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS