Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Daimler, qui avait initialement prévu d'ouvrir un bureau à Téhéran, a abandonné ses projets en Iran face aux nouvelles sanctions américaines.

KEYSTONE/EPA/FRANZISKA KRAUFMANN

(sda-ats)

Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé mardi renoncer à développer ses activités en Iran après l'entrée en vigueur mardi des nouvelles sanctions américaines contre la République islamique.

"Nous avons cessé nos activités déjà réduites en Iran, conformément aux sanctions applicables", a précisé le groupe dans un communiqué.

Début 2016, Daimler avait créé une coentreprise avec le constructeur et concessionnaire local Iran Khodro afin de produire et de distribuer des camions Mercedes-Benz dans le pays.

Daimler, qui a dit qu'il resterait très attentif à l'évolution de la situation, avait prévu d'ouvrir un bureau à Téhéran.

Le quotidien allemand Stuttgarter Zeitung avait le premier fait état du retrait de Daimler d'Iran.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS