Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le régime syrien a rejeté mercredi la demande de cessez-le-feu unilatéral formulée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. Il a exigé en préalable un arrêt des violences du côté rebelle.

"Nous avons dit à Ban Ki-moon d'envoyer des émissaires vers les Etats qui ont de l'influence sur les groupes armés pour que ces derniers mettent un terme à la violence", a dit dans un communiqué le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdissi.

M. Makdissi a ajouté qu'à deux reprises, durant les missions avortées des observateurs arabes et ceux de l'ONU, le gouvernement syrien avait appliqué un cessez-le feu, mais que la partie adverse "en avait profité pour élargir son déploiement armé et multiplier les pertes humaines à cause de ses activités terroristes".

Ville stratégique

Sur le terrain, après avoir perdu Maaret al-Noomane la veille, l'armée a envoyé mercredi des chars pour tenter de reprendre cette ville stratégique située sur l'autoroute reliant la capitale à Alep, localité où les combats font rage depuis la mi-juillet. Les régions rurales alentour sont tenues par la rébellion.

Plus au sud, "les avions du régime bombardaient violemment Khan Cheikhoune pour permettre aux renforts d'avancer vers Maaret al-Noomane", a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

A Homs, surnommée la "capitale de la révolution", l'armée tirait des obus contre la vieille ville et ses environs où sont retranchés les rebelles, toujours selon l'OSDH, organisation basée à Londres.

La Turquie gronde

Dans un climat de tension extrême entre Ankara et Damas, le chef de l'armée turque a pour sa part menacé mercredi la Syrie d'une "réponse encore plus puissante" si elle continuait ses tirs vers le territoire turc, ont rapporté les télévisions.

Un avion de ligne syrien a par ailleurs été contraint d'atterrir à Ankara par l'armée de l'air turque mercredi en fin de journée, a annoncé l'agence de presse Anatolie. Soupçonné de transporter des armes, il a été soumis à une fouille.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS