Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Copenhague - Plus de cent-vingt pères Noël et lutins d'Europe, des Etats-Unis, du Canada et du Japon ont entamé lundi leur 53e congrès mondial dans une forêt au nord de Copenhague. Ils doivent débattre à l'épineuse question de la date du prochain réveillon.
"Et comme les années précédentes, la date de la soirée de Noël demeure un sujet de controverse", a expliqué Jens Peder Tornvig, porte-parole de ce congrès de trois jours. "Tout semble indiquer que la très grande majorité est pour le 24 décembre, même si une minorité tient encore au 25 décembre ou au 6 janvier, date du Noël orthodoxe russe", a-t-il affirmé. L'absence cette année du père Noël russe "va rendre la décision, annoncée mercredi, plus facile à prendre", a-t-il estimé.
Autre absence remarquée, celle du père Noël finlandais, "qui continue toujours de bouder le congrès, contestant le caractère originel de Kalaallit Nunaat, le père Noël du Groenland, l'unique au monde, reconnu presque par tous depuis la nuit des temps", selon M. Tornvig.
Les congressistes, également "préoccupés" par leur grande bedaine, vont faire un défilé à pied puis à vélo, mardi, dans les rues de Copenhague, un parcours de plusieurs kilomètres "pour perdre un peu leur embonpoint, et faire plaisir à un grand nombre d'enfants impatients de leur donner en avance leurs listes de voeux", a-t-il ajouté.
Tôt le matin, les congressistes, vêtus de leurs costumes d'apparat, prendront leur annuel "bain de pieds" traditionnel dans les eaux de Bellevue, une plage huppée près de Bakken, avant de mettre le cap sur Copenhague.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS