Toute l'actu en bref

L'activité de construction restera très dynamique durant l'année 2017 (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

Le danger d'une bulle immobilière en Suisse est toujours présent. Au premier trimestre 2017, l'indice établi par les experts d'UBS est resté dans la zone à risques, à 1,39 point d'indice.

L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index n'a enregistré qu'une progression minime par rapport au trimestre précédent, peut-on lire vendredi dans un communiqué d'UBS. Le facteur déterminant a été la hausse des prix des logements en propriété qui a dépassé l'augmentation des loyers et des revenus.

Les risques de bulle touchent en particulier les régions de Lausanne et de Vevey pour la Suisse romande ainsi que Lucerne, Zurich, Zoug et Bâle-Ville pour la Suisse alémanique. Morges (VD), Nyon (VD) ainsi que Genève, ayant enregistré une correction des prix supérieure de 5% depuis 2013, sont aussi à risque tandis que Aigle (VD), Martigny (VS), Sierre (VS) et Viège (VS) sont touchés à un moindre degré.

Activité de construction trop dynamique

UBS estime qu'en 2017, les nouvelles constructions dépasseront de 5000 à 10'000 unités la demande de logements supplémentaires. Les loyers des logements neufs devraient donc continuer à baisser, rendant cette période encore plus difficile pour les propriétaires.

ATS

 Toute l'actu en bref