Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Clariant (-2,5%) a tenu la lanterne rouge durant toute la séance lundi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement négative lundi. Le SMI a repassé la barre symbolique des 9200 points vers la fin de l'après-midi, mais il n'est pas parvenu à se maintenir au-dessus de ce niveau jusqu'à la clôture.

Le SMI a terminé sur un recul de 0,09% à 9175,50 points, avec un plus haut à 9203,94 et un plus bas à 9130,33. Le SLI a perdu 0,26% à 1496,43 points et le SPI 0,01% à 10'529,66 points. Sur les trente valeurs vedettes, 18 ont reculé et douze ont avancé.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en début de séance, reprenant son souffle après des records vendredi, et à l'entame d'une semaine chargée.

Certaines "actions américaines reculent après des records, le marché démarrant une semaine chargée en résultats d'entreprises et en données macroéconomiques", ont commenté les analystes de Schwab. Les investisseurs étaient déjà dans l'attente de la fin de la réunion de deux jours du Comité monétaire de la Réserve fédérale (Fed) mercredi.

Possible nomination jeudi

L'attention sera surtout tournée vers la nomination prévue par Donald Trump cette semaine du nouveau président de l'institution ou du maintien de Janet Yellen, actuelle présidente, à son poste.

"Les spéculations évoquent une nomination jeudi", a affirmé le cabinet Factset, soit au lendemain de la réunion de la Fed. Le nom de Jerome Powell, actuel gouverneur de la Fed, revenait lundi avec insistance dans la presse américaine comme favori.

Au niveau économique, aux Etats-Unis, l'inflation a légèrement accéléré en septembre sur un an. Elle s'est établie à 1,6% (1,3%, sans les prix alimentaires et de l'énergie). Les dépenses des ménages ont fortement accéléré en septembre, de 1%, alors que les revenus n'ont augmenté que de 0,4%. Les analystes attendaient respectivement 0,8% et 0,3%.

En Europe, la confiance économique dans la zone euro a encore progressé en octobre pour atteindre son plus haut niveau depuis octobre 2000. Cet indice de confiance dit ESI ("Economic Sentiment Indicator") a gagné 0,9 point, s'affichant à 114,0 points. Les analystes attendaient 113,3 points.

En Suisse, le baromètre conjoncturel du KOF a poursuivi sa progression en octobre, augmentant de 3 à 109,1 points, un plus haut depuis septembre 2010. Les économistes l'attendaient entre 106,0 et 108,0 points. "Cet automne, la conjoncture suisse a le vent en poupe", ont estimé les économistes du KOF dans un communiqué.

Clariant lanterne rouge

Clariant (-2,5%) a tenu la lanterne rouge durant toute la séance. Le chimiste bâlois avait annoncé vendredi l'échec de ses projets de fusion avec l'américain Huntsman. Le véhicule d'investissement White Tale, opposant de la première heure à la transaction et qui avait porté sa participation dans le chimiste de Muttenz à plus de 20%, réclame désormais trois sièges au conseil d'administration et la nomination d'un conseiller financier indépendant.

LafargeHolcim (-1,5%) a souffert de réductions d'objectif de cours par Deutsche Bank, Barclays, Vontobel, Kepler Cheuvreux et Société Générale, qui ont ajusté leurs estimations suite au rabotage d'ambitions annoncé vendredi par le directeur général (CEO) Jan Jenisch, dans la foulée des résultats trimestriels. Sika (-1,8%) complète le trio des plus gros perdants du jour.

Dans le camp des poids lourds, Roche (-0,3%) a pesé sur l'indice. Novartis a gagné 0,7% et Nestlé (+0,2%). Novartis a annoncé son intention de racheter le laboratoire français Advanced Accelerator Applications (AAA), ainsi que des données d'étude de suivi sur deux recherches autour du Cosentyx (secukinumab), contre la spondylarthrite ankylosante et l'arthrite psoriasique.

Prises de bénéfices pour UBS

Aux bancaires, UBS (-1,3%) avait déjà fait les frais vendredi de prises de bénéfices après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Dans le "Matin Dimanche", le patron du numéro un bancaire helvétique, Sergio Ermotti, a réitéré qu'il n'existait aucune garantie que le groupe conserve son siège en Suisse, dont il a dénoncé l'inflation régulatoire. Julius Baer a perdu 0,4%.

Credit Suisse (-0,2%) lèvera le voile sur sa performance trimestrielle jeudi, à l'instar de Swiss Re (-0,1%) et Swisscom (+0,3%). Le spécialiste des techniques sanitaires Geberit (-0,4%) se prêtera à l'exercice dès mardi. Ce sera également le cas de l'exploitant de boutiques hors taxes Dufry (+1,3%). Derrière Dufry, Logitech (+1,0%) occupe la deuxième marche du podium et Novartis la troisième.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS