Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a terminé en recul de 0,53% à 9072,92 points mardi, avec un plus bas à 9044 vers 10h30 à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note négative mardi. Après un nouveau plus haut de l'année proche des 9150 points la veille, tiré par Nestlé, le SMI et l'action du géant de l'alimentaire ont repris leur souffle.

Le SMI a terminé en recul de 0,53% à 9072,92 points, avec un plus bas à 9044 vers 10h30. Le SLI a cédé 0,33% à 1423,05 points et le SPI 0,58% à 10'297,96 points. Sur les trente valeurs vedettes, 24 ont reculé et six ont avancé.

Nestlé (-1,6% à 84,30 francs) a subi des prises de bénéfices. Après l'annonce lundi de l'entrée au capital de l'investisseur Daniel Loeb, l'action de la multinationale veveysane avait atteint un nouveau record à 86 francs en cours de séance, avant de clôturer à 85,65 francs (+4,3%).

L'activiste américain a manifesté entre autres son souhait de voir Nestlé se défaire de la participation historique dans L'Oréal.

Les analystes de S&P Global ont relevé leur objectif de cours à 95 francs, alors que leurs confrères de Société Générale ont abaissé leur recommandation à "Hold". Selon les experts français, l'entrée en lice de Third Point ne change pas grand chose à la situation, dans la mesure où les propositions ne sont pas nouvelles et sont déjà à l'étude.

Aryzta lanterne rouge

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-0,7%) et Roche (+0,1%) ont aussi marqué le pas, après avoir engrangé de petits succès dans leur portefeuille de produits.

Sandoz, filiale de Novartis spécialisée dans les génériques, a reçu l'homologation de la Commission européenne pour Erelzi, un biosimilaire d'étanercept, dans l'ensemble des indications de la préparation de référence. Roche a obtenu de la même commission une approbation de commercialisation pour une nouvelle formulation de l'Esbriet (pirfenidone) contre la fibrose pulmonaire idiopathique.

Aryzta (-1,7%) a fini lanterne rouge, suivi par Lindt et Swatch (-1,5% chacun). Bâloise a cédé 1,2%.

La société immobilière Pax Anlage (stable), dans laquelle l'assureur a récemment acquis une participation majoritaire, a émis un avertissement sur résultats pour l'exercice 2017, en raison d'une révision à la baisse de 24 millions de francs des 185 millions de revalorisations inscrites fin 2016 sur les biens immobiliers de la société.

Les bancaires en forme

Lonza (-0,3%) a obtenu l'ensemble des feux verts nécessaires au rachat du producteur de gélules américain Capsugel. Il anticipe désormais une finalisation de la transaction "dans les prochains jours".

Les grandes banques Credit Suisse et UBS (chacune +1,9%) ont encore progressé et fait la meilleure performance du jour. La veille déjà, le sauvetage par l'Etat italien de deux banques régionales avait revigoré l'ensemble du secteur, y compris en Suisse. Julius Baer a gagné 0,6%.

Implenia perd du terrain

Sur le marché élargi, Implenia (-2,3%) a perdu du terrain, malgré l'annonce de la signature d'un nouveau contrat d'envergure auprès de la société Leutschenbach pour la construction de trois tours à Oerlikon, en périphérie zurichoise. Le montant des travaux prévus atteint 150 millions de francs.

L'équipementier du bâtiment Arbonia (+3,5%) a annoncé la cession de ses dernières activités de revêtement (Industrielack) avec effet rétroactif au 1er janvier.

Le spécialiste du stockage d'énergie Leclanché (+2,1%) a pour sa part conclu un accord de coopération avec le tchèque Skoda Electric, alors que l'équipementier automobile Autoneum (-2,3%) a fait les frais d'un avertissement sur résultats de son concurrent Schäffler.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS