Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelle réponse de Dario Cologna ! Battu lors du skiathlon dimanche, le Grison a écrasé de sa classe le 15 km libre de Pyeongchang.

Dario Cologna a cueilli un quatrième titre olympique. Il est devenu l'égal de Simon Ammann au Panthéon suisse des sports d'hiver.

C'était l'heure de vérité, et Cologna a répondu présent comme rarement. Sous le soleil d'Alpensia, devant une foule presque considérable à l'aune sud-coréenne (environ 3000 spectateurs), on a retrouvé la loco du Val Müstair, ou "Super Dario". Sa défaite du skiathlon (6e) n'était apparemment qu'un accident, dû peut-être au froid polaire ou à la supériorité tactique des Norvégiens. Ce 15 km avec départs individuels, sur un parcours très exigeant, ne pouvait que consacrer un homme fort, très fort. Et ce fut Cologna, qui a franchi la ligne avec 18 secondes d'avance sur le Norvégien Simen Krueger et 23'' sur le Russe Denis Spitsov. De gros écarts!

Le Grison devient ainsi le premier spécialiste de ski de fond, hommes et femmes confondus, à remporter trois titres olympiques successifs dans une même discipline. Même des monstres sacrés comme Bjoern Dählie ou Marit Björgen n'y sont pas parvenus. Cologna s'était en effet déjà imposé sur la distance à Vancouver en 2010 pour ses premiers Jeux, puis à Sotchi il y a quatre ans (ainsi que le skiathlon, à Sotchi).

Il est bien l'homme des rendez-vous majeurs. "J'ai besoin de l'agitation et de la pression des grands événements, cela m'aide à me concentrer", avait-il dit avant ces joutes. Cette victoire n'allait vraiment pas de soi. Celui qui fut nommé personnalité suisse de l'année en 2012 avait dû passer par trois ans de vaches maigres, entrecoupées de blessures, après ses deux sacres de Sotchi. Trois années d'insuccès, jusqu'à sa victoire sur le Tour de Ski, en janvier.

Depuis ce Tour de Ski, Cologna tourne à nouveau à plein régime. Il est redevenu le styliste de la grande époque, et skie à 31 ans (bientôt 32) comme à 25. Voire mieux. Sa posture, à la fois droite et puissante à pleine vitesse, montre que sa condition physique est à nouveau au top.

L'homme aime faire les choses par quatre: outre ses quatre sacres olympiques, il a gagné quatre fois la Coupe du monde et quatre fois le Tour de Ski. Et compte un titre (en 2015, sur le skiathlon) et deux médailles d'argent aux Mondiaux. Il ne manque rien, sinon, peut-être, des récompenses en relais.

Peut-être que cela viendra un jour. Car Cologna n'est plus tout à fait seul. Roman Furger, 12e, a réussi une magnifique course, qui peut valoir de nouvelles étincelles - s'il est bien retenu aux côtés de Cologna - pour le sprint par équipes.

Dans toute l'histoire du fond masculin, seul le Norvégien Dählie, avec 6 titres, a remporté plus de médailles d'or olympiques individuelles que Cologna.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS