Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Agence européenne du médicament (AEM) est située dans le quatier d'affaires Canary Wharf à Londres depuis 1995 (archives).

KEYSTONE/AP/KIRSTY WIGGLESWORTH

(sda-ats)

La course pour accueillir, Brexit oblige, les deux agences européennes situées actuellement sur le territoire britannique, passe une première étape lundi à minuit avec la fin de la période de dépôt des candidatures. La décision finale sera annoncée en novembre.

La liste officielle des villes prétendant aux sièges de l'Autorité bancaire européenne (ABE) et de l'Agence européenne du médicament (AEM) sera publiée officiellement mardi par le Conseil de l'UE, selon une source européenne à Bruxelles. La concurrence s'annonce rude entre la plupart des 27 Etats membres (hors Royaume-Uni), qui ont souvent déjà fait l'annonce du choix de leur champion national.

Une fois le dépôt des candidatures clôturé à minuit, la Commission européenne sera chargée de les évaluer d'ici le 30 septembre au vu de divers critères, sans toutefois proposer un classement. L'évaluation tiendra aussi compte des localisations actuelles des autres agences de l'UE.

Principaux candidats connus

Les principaux candidats déjà connus pour l'AEM, qui compte près de 900 employés, sont Amsterdam, Copenhague, Helsinki, Lille (nord de la France), Stockholm ou encore Barcelone.

Francfort, carrefour financier européen, fait partie des favoris pour accueillir l'ABE, mais fait face à la concurrence de Luxembourg, Paris ou Prague. Plus petite, l'agence compte emploie environ 190 personnes. Vienne, Dublin et Varsovie se sont portées candidates pour héberger les deux agences.

Les dirigeants des 27 veulent à tout prix éviter que l'unité de l'UE dans l'épreuve du Brexit se fissure sur le sujet. Car les enjeux sont importants, avec pour le ou les vainqueurs l'arrivée de centaines d'employés, leurs familles, et les retombées économiques qui en découlent.

Nuitées d'hôtels

L'EAM, installée depuis 1995 dans le quartier d'affaires de Canary Wharf à Londres, est chargée de promouvoir la santé publique à travers l'évaluation et la supervision des médicaments à usage humain et vétérinaire. L'agence emploie près de 900 personnes et a suscité par exemple 30'000 nuitées d'hôtels pour ses visiteurs en 2015.

Elle aussi installée à Londres, l'EBA, créée en 2011, est connue pour les tests de résistance qu'elle mène sur les banques européennes. Elle emploie environ 190 personnes et ses visiteurs génèrent des réservations de presque 9000 nuitées d'hôtel par an.

Selon le projet du Conseil européen, chaque Etat membre disposera de 6 points à répartir lors d'un premier tour de vote: trois pour son premier choix, deux pour son deuxième, un pour le troisième. Si un site récolte trois points de la part d'au moins 14 Etats membres, il remporte la mise. Sinon, un second tour est organisé pour les trois candidats en tête, avec cette fois une seule voix par Etat membre.

Pour remporter le second tour, 14 points sont nécessaires. Si ce n'est le cas d'aucun des trois candidats, la procédure prévoit une finale entre les deux pays ayant collecté le plus de voix au second tour pour leur ville candidate.

ATS