Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le nombre de cas de bébés secoués a fait un bond aux Etats-Unis depuis la récession fin 2007, rapporte une étude réalisée dans plusieurs hôpitaux américains. Ce type de traumatismes entraîne la plupart du temps des lésions neurologiques irréversibles.
Surprise de voir arriver aux urgences à partir de fin 2007, des cas de plus en plus nombreux d'enfants affectés du syndrome du bébé secoué, Rachel Berger, chercheuse à l'hôpital des Enfants de Pittsburgh, a fait équipe avec trois autres hôpitaux pour étudier ce phénomène. L'étude a été présentée le week-end dernier à la Pediatric Academic Societies à Vancouver.
De 2004 à 2009, les hôpitaux de Pittsburgh, Cincinnati, Columbus et Seattle ont enregistré au total 512 cas de bébés secoués avec une très nette hausse à partir de fin 2007 dans les quatre établissements. Le nombre de cas par mois est passé de 6 en moyenne avant la récession à 9,3 après la crise. L'âge moyen des enfants était de 9 mois et demi, à 63% blancs. 16% des cas ont été fatals.
"Les données suggèrent que le taux de bébés secoués a augmenté depuis le début de la récession actuelle mais nous n'avons pas démontré de relation de cause à effet entre le taux de chômage et l'occurence de ces incidents", conclut le docteur Berger dans son étude.
Elle se demande en revanche "si d'autres facteurs liés à la récession comme une diminution des services sociaux" peuvent avoir un lien avec la recrudescence de ces incidents.
Selon le National Center on Shaken Baby Syndrome (NCSBS), il y a 1200 à 1400 cas d'enfants victimes du syndrome du bébé secoué par an aux Etats-Unis. Sur les 75% qui en réchappent, 80% souffriront de dommages irréversibles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS