Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Les autorités américaines, aux prises avec la pire marée noire de leur histoire, ont confirmé des progrès dans le captage du pétrole à la source. Mais elles ont mis en garde contre la fragmentation des nappes dans le golfe du Mexique, où la nature mettra "des années" à récupérer.
Ces dernières 24 heures, "nous sommes passés de 6000 à 11'000" barils pompés grâce à un entonnoir géant installé sur le puits qui déverse du brut en pleine mer depuis près de 50 jours, a annoncé le commandant des gardes-côtes.
Il a dit espérer porter la capacité de récupération de pétrole à 20'000 barils par jour une fois que BP aura acheminé des équipements adéquats sur place.
Jusqu'ici, les autorités ont donné deux fourchettes possibles: "l'une de 12'000 à 19'000 barils par jour, l'autre de 12'000 à 25'000 barils", a rappelé l'amiral, en soulignant que "nous nous approchons maintenant des 15'000 barils récupérés par jour".
L'entonnoir comporte quatre soupapes qui doivent éviter que des cristaux ne se forment à l'intérieur du dispositif, comme cela avait été le cas lors d'une première tentative de confinement de la fuite. Ces soupapes, par lesquelles fuit toujours du pétrole, doivent être fermées progressivement.
Son installation n'est toutefois qu'une solution provisoire, le temps que BP creuse deux puits de dérivation qui serviront à boucher le puits principal, des opérations dont l'amiral Allen a dit espérer qu'elles seraient terminées début août.
A terme, la facture que devra acquitter le groupe se chiffrera en "plusieurs milliards de dollars", a estimé un porte-parole de la Maison Blanche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS