Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il y a eu plus de dossiers d'aide sociale en 2014, confortant la tendance des six dernières années. Une personne sur trente environ a été soutenue par une prestation au moins une fois dans l'année. La part des bénéficiaires de longue durée a aussi augmenté.

Par rapport à l'année précédente, le nombre de dossiers d'aide sociale a augmenté de 2,7% à 261'983 personnes, selon des chiffres publiés lundi par l'office fédéral de la statistique (OFS). Toutefois le taux d'aide sociale, soit le rapport entre le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale et la population résidante, est resté stable à 3,2%.

En 2014, plus du quart des bénéficiaires de l'aide sociale sont subventionnés depuis plus de quatre ans. L'OFS établit que depuis 2008 la durée de la perception a ainsi progressé. Elle précise également que plus celle-ci s’allonge, plus la prestation moyenne octroyée augmente.

Célibataires moins longtemps aidés

Dans le détail, plus de 40% des personnes ne vivant pas seules, souvent des jeunes adultes célibataires vivant encore chez leurs parents, bénéficient de prestations durant moins d’une année et près de 17% d'entre elles y ont recours pour quatre ans et plus.

Les familles monoparentales soutenues par l’aide sociale sont 32% à l’être depuis plus de quatre ans, soit une proportion relativement élevée. Les bénéficiaires divorcés reçoivent assez souvent une aide sociale sur une longue période.

L'âge joue également un rôle. Les bénéficiaires de 18 à 45 ans présentent la durée d’octroi la plus courte tandis que cette dernière est la plus longue pour les 45 à 64 ans. "Pour les personnes de ce groupe d’âge, il est difficile de se réintégrer dans le marché du travail", note l'OFS.

Recul à Neuchâtel et Vaud

Dans les cantons, l'évolution des taux d'aide sociale reste plus ou moins inchangée aux années précédentes. Chez onze d'entre eux les chiffres sont restés stables, onze autres ont vu légèrement progresser cette part tandis que Neuchâtel, Vaud, Bâle-Ville et Appenzell Rhodes-Intérieures affichent un recul du taux d'aide sociale.

Par ailleurs, cette nouvelle statistique révèle aussi que les cantons comptant des centres urbains affichent toujours des valeurs supérieures à la moyenne. Dans les cantons à caractère rural, les taux d'aide sociale tendent à être inférieurs à la moyenne.

Les plus exposés à la dépendance de prestations sociales demeurent les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, les personnes divorcées et les personnes de nationalité étrangère. Alors que le taux d'aide sociale des mineurs est passé de 4,9% en 2005 à 5,2% en 2014, celui des personnes de nationalité étrangère a parallèlement diminué de 0,3 point et s’établit à 6,3%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS