Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Entre Lausanne et Genève 10 trains grandes lignes devraient circuler par heure dans les deux sens (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Nouvelle étape dans l'aménagement du rail: l'Office fédéral des transports a présenté les contours des projets à réaliser pour désengorger les goulets d'étranglement à l'horizon 2030/2035. Il propose notamment un train toutes les 15 minutes entre Lausanne et Genève.

En janvier, le Conseil fédéral avait confirmé son intention de soumettre deux variantes au Parlement. L'une prévoit une enveloppe de 7 milliards et un horizon de réalisation fixé à 2030 et l'autre option un montant de 12 milliards maximum, mais pour 2035.

La première solution vise à désengorger les principaux goulets d'étranglement dans le transport des voyageurs, mais aussi à améliorer la qualité du transport de marchandises. La seconde la compléterait avec des aménagements supplémentaires, comme la rénovation des gares.

Avec la variante 1, l'OFT propose notamment qu'il y ait une cadence au quart d'heure sur la ligne Genève - Lausanne. D'ici 2030, le nombre de trains à deux étages devrait s'élever à dix par heure et dans les deux sens.

Les mesures prévues permettront également d'introduire la cadence 30 minutes sur les trains longue distance entre Lausanne et Yverdon. Les liaisons entre Lausanne et Martigny, ainsi qu'entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds devront aussi être améliorées. Des trains à deux étages devraient en outre être aménagés sur la ligne du pied du Jura.

Déja des critiques

Une enveloppe de 3 milliards de francs pour améliorer la ligne Zurich - Winterthour est également prévue. Une idée qui ne plaît pas à la Conférence des transports de Suisse occidentale.

La part du crédit attribuée à la Suisse occidentale est "à peine supérieure au cinquième de l'enveloppe disponible", critique-t-elle. Or cette région représente 44% du territoire helvétique, 38% de la population et 44% du réseau ferré, rappelle la Conférence qui regroupe Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Valais et Vaud.

Réaction mitigée aussi du côté de l'Arc lémanique qui aurait souhaité un geste plus généreux en faveur du trafic régional. "Il est en effet inacceptable que l'introduction de la cadence 15 minutes entre La Plaine et Genève et la construction d'une nouvelle halte à Châtelaine ne soient pas retenues à ce stade", regrettent entre autres les cantons de Genève et Vaud.

L'OFT doit encore évaluer cinq autres grands projets. L'aménagement partiel du tunnel de base du Lötschberg, celui du Zimmerberg II, la construction d'une ligne de remplacement entre Neuchâtel et La Chaux-de- Fonds, la nouvelle gare de passage de Lucerne ainsi que le "maillon central" de Bâle, carrefour entre la France, l'Allemagne et la Suisse.

Hausse du trafic de 50%

D'après les prévisions, le trafic ferroviaire augmentera d'environ 50% entre 2010 et 2040. L'introduction du nouveau fonds d'infrastructure ferroviaire est allée de pair avec une première étape d'aménagements à mettre en oeuvre d'ici 2025.

Le Parlement a chargé le gouvernement de lui présenter la deuxième étape d'ici 2018. Un projet concret devrait être mis en consultation à la fin de l'année.

L'élaboration de l'étape d'aménagement 2030/35 est placée sous l'égide de l'OFT, avec le concours des cantons, des chemins de fer et de la branche du transport des marchandises.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS