Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre David Cameron s'est rendu lundi dans le nord de l'Angleterre, lieu d'inondations qu'il a qualifiées de "sans précédent". Elles ont entraîné une évacuation massive et relancé le débat sur l'efficacité de la lutte contre ces phénomènes extrêmes.

Le chef de l'exécutif britannique a rencontré dans la matinée des soldats mobilisés pour participer aux opérations d'évacuation et de protection des bâtiments à York, dans le comté du Yorkshire (nord), selon un tweet publié sur son compte personnel.

Particulièrement touchée, cette cité historique située à la confluence des rivières Ouse et Foss offrait un spectacle surprenant, avec des quartiers entiers parcourus par les eaux, des véhicules noyés sous les flots. Un demi-millier de propriétés y ont été inondées tandis que deux mille logements et 400 entreprises sont sinistrés à Leeds, selon les autorités locales.

Au moins 500 militaires mobilisés

L'électricité a pu être rétablie dans près de 25'000 foyers, mais 1200 en sont toujours privés à Manchester, annonce la compagnie Electricity North West.

Pour aider les populations affectées par les inondations, le gouvernement a mobilisé 500 militaires, et 1000 de plus pourraient intervenir si la situation venait à empirer.

L'alerte reste en vigueur

Ces inondations sont la conséquence de pluies diluviennes qui ont balayé la région ces derniers jours. Selon l'agence de l'Environnement, la décrue a débuté lundi, mais l'alerte reste en vigueur dans neuf secteurs et de nouvelles précipitations sont attendues mercredi.

Si le niveau de l'Ouse s'est stabilisé à quelque 5,2 mètres au dessus de la normale, "nous sommes toujours au milieu d'un événement majeur", a déclaré Charlie Croft, du conseil municipal, sur la BBC.

Dimanche, les habitants avaient passé la journée à installer des sacs de sable devant leurs maisons pour tenter de les protéger contre la furie des eaux. "Cela fait 26 ans que je vis à York et je n'avais encore jamais vu la ville comme ça", a déclaré Michael Anderson, un résident.

Efficacité en question

Ces inondations ont ravivé le débat sur l'efficacité des mesures de protection en Grande-Bretagne, pays insulaire où près d'un logement sur cinq est menacé par l'eau, selon l'Association des experts immobiliers.

David Rooke, un haut responsable de l'Agence pour l'environnement britannique, un organisme gouvernemental, a appelé à "repenser complètement" le dispositif anti-inondations. Et l'opposition travailliste a accusé le gouvernement Cameron de vouloir tailler dans les fonds alloués à ces mesures.

Le Premier ministre a quant à lui défendu l'action de son gouvernement, rappelant que 2,3 milliards de livres (3,39 milliards de francs suisses) devaient être investis sur six ans pour améliorer le dispositif.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS