Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pierre-Alain Urech, directeur général de Romande Energie, satisfait des résultats 2016

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Romande Energie a enregistré en 2016 des résultats "très satisfaisants", même s'ils sont dus en partie au retour d'Alpiq dans le noir grâce à des éléments exceptionnels. Le groupe basé à Morges (VD) est toujours "ouvert à toute négociation" concernant les barrages.

Avec un chiffre d'affaires qui franchit pour la première fois les 600 millions de francs et un bénéfice qui passe de 1 million en 2015 à 114 millions l'an dernier, Romande Energie n'a pas caché lundi à Lausanne sa large satisfaction.

Très bons niveaux

Les chiffres 2016 sont "extrêmement solides" dans un contexte général de l'énergie incertain, a commenté Pierre-Alain Urech, directeur général. Même si le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a reculé de 7,1% à 97 millions de francs, cela reste "à des niveaux financiers très satisfaisants", selon Denis Matthey, directeur financier.

Une des raisons de ces performances s'explique par le retour d'Alpiq dans les chiffres noirs. Romande Energie détient 29,7% d'EOS Holding qui possède une participation de 31,4% dans Alpiq. L'an dernier, les sociétés associées ont dégagé 29 millions alors qu'elles étaient dans le rouge à hauteur de 72 millions en 2015.

Prudence malgré tout

L'optimisme des dirigeants de Romande Energie est toutefois mesuré. Ils ont rappelé devant la presse que les bénéfices d'Alpiq l'an dernier étaient à 60% dus à des éléments non-récurrents.

Pierre-Alain Urech a rappelé qu'Alpiq avait refusé l'offre de Romande Energie de racheter une partie de son portefeuille hydroélectrique (barrages), jugeant le prix trop bas. Malgré ce "niet", le directeur général a affirmé que son groupe était "toujours ouvert à toute négociation".

Pompage-turbinage déficitaire

Au-delà des résultats 2016, le contexte général en Europe est toujours incertain, a poursuivi le responsable. Le prix très bas du KWh rend "déficitaires" les installations de pompage-turbinage, à l'instar de la centrale des Forces motrices Hongrin-Léman.

Des décisions politiques sont attendues en Suisse avec la votation le 21 mai sur la Stratégie énergétique 2050. Romande Energie s'engage clairement en faveur du "oui", même s'il s'agit là d'un compromis et que chacun devra faire des concessions. Par exemple sur l'implantation de nouvelles installations productrices d'énergies renouvelables, a averti Pierre-Alain Urech.

Investissements en France

L'an dernier, le directeur général avait annoncé la création d'une société de services énergétiques, très prometteuse. Déficitaire pour l'heure, celle-ci devrait atteindre "l'équilibre" en 2018 et parvenir à un chiffre d'affaires de 100 millions de francs d'ici aux cinq prochaines années, selon Pierre-Alain Urech.

Romande Energie, qui fête ses 130 ans cette année, est satisfait également de ses achats de "petite hydraulique" en France , dont les résultats financiers sont garantis. Le groupe vaudois vise en outre un nouvel achat de parc éolien dans l'Hexagone après sa bonne expérience en Bretagne.

Augmentation du dividende

Sur le plan boursier, Romande Energie affiche un large sourire. L'action a progressé de 34% jusqu'au 31 décembre, alors que l'indice SPI était en baisse de 1,41%. Fort de "la solidité financière" du groupe et des bons résultats, une nouvelle augmentation du dividende à 36 francs sera proposée lors de l'assemblée générale du 30 mai à Morges.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS