Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il faudra profiter du beau temps ces prochains jours avant l'arrivée d'un front froid en deuxième partie de semaine (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

De fortes pluies, surtout au Tessin, ont mis fin à la vague de chaleur dimanche. Ces derniers jours, le mercure a grimpé jusqu'à 36 degrés à Sion, le record de l'année. La Suisse a vécu le deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures.

D'énormes quantités de pluie et de la grêle se sont abattues au petit matin sur le Tessin. Jusqu'à 07h00, la station météorologique de Crana-Torricella a mesuré 136 millimètres d'eau, 108 à Lugano et 53 à Cadenazzo, a indiqué SRF Meteo dimanche. En seulement quelques heures, il est tombé localement la moitié de la quantité de pluie mensuelle moyenne.

Glissements de terrain, inondations et crues se sont multipliés dans le canton, perturbant le trafic. Pas moins de 36'000 éclairs ont zébré le ciel, la plupart ont été observés au Tessin et une petite partie dans les Grisons.

Ce front froid venant de l'ouest a également arrosé le nord du pays, selon Meteonews. Il y a eu quelques orages, mais aucune intempérie majeure n'a été signalée. Les précipitations étaient réparties très inégalement, souligne MétéoSuisse. Il n'est presque rien tombé au pied nord du Jura et seulement 5 à 10 millimètres sur le bassin lémanique.

Pas aussi chaud qu'en 2003

Cette perturbation met fin à l'épisode caniculaire qui sévissait depuis plusieurs jours. Sion a battu vendredi le record de chaleur de l'année avec 36 degrés. C'était la première fois en 2017 que la barre des 35 était dépassée. Il a fait un peu moins chaud à Genève (34,1) et à Neuchâtel (33,6).

La Suisse a vécu le deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Il a fait en moyenne 15,1 degrés, peut-on lire sur le blog de MétéoSuisse. Mais cette valeur est encore loin du record de juin 2003, avec une température moyenne de 17,3 degrés.

Cette même année, le thermomètre avait grimpé à 41,5 dans le val Mesolcina (GR), un record jamais battu. Au nord des Alpes, la température maximale absolue de 39,7 degrés a été mesurée le 7 juillet 2015 à Genève.

Fort danger d'incendies

En raison de la chaleur extrême, le danger d'incendie de forêt a augmenté. Le risque est de 4 sur 5 dans tout le Tessin, dans certaines régions du Valais (la vallée du Rhône notamment) et dans le sud des Grisons, indiquait vendredi l'Office fédéral de l'environnement.

Si les journées ont été très chaudes, les Suisses ont aussi vécu plusieurs nuits tropicales, le mercure n'étant pas descendu sous la barre des 20 degrés. On a mesuré 25,2 au bord du lac de Constance, à Güttingen (TG), et 24,2 sur les hauts de Zurich.

A Neuchâtel, il n'a pas fait moins de 24 degrés et à Vevey (VD), le thermomètre a affiché plus de 23 degrés. Du côté de Pully (VD), Posieux (FR), du Bouveret (VS), les températures ont dépassé 22 degrés.

Arrivée d'un front froid

Le beau temps va perdurer ces prochains jours, avec des températures entre 28 et 30 degrés. Mais un front froid va toucher la Suisse durant la seconde moitié de la semaine prochaine et les températures seront nettement plus fraîches, annonce MétéoSuisse. Les températures maximales devraient atteindre 20-21 degrés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS