Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Thomas de Gendt a remporté une victoire à la "de Gendt". Spécialiste des échappées aux longs cours victorieuses le Belge a trouvé un terrain idéal dans le Jura. "C'était prémédité", raconte-t-il.

Depuis deux semaines, le coureur de l'équipe Lotto et son coéquipier Victor Campenaerts avaient ciblé cette deuxième étape. "Mon coéquipier m'avait dit qu'il voulait faire le premier col (réd: le col des Rangiers, sommet situé après 11 km) à fond en vue du contre-la-montre de Villars. Je lui ai dit ok mais je te rejoins." Il a tenu parole et s'est immiscé à une échappée de quatre coureurs.

Le quatuor s'est rapidement créé une avance de près de 8 minutes. "Le peloton nous a peut-être donné deux ou trois minutes. Le reste, c'est nous qui sommes allés le chercher. Je réfute l'idée que la proximité d'un contre-la-montre a fait peur aux leaders."

"Mon objectif, c'est de gagner une étape dans les courses World Tour auxquelles je participe." Comme un collectionneur de Panini, il commence à avoir un album et un palmarès bien rempli. Il s'est imposé dans les trois grands tours. Sa plus mémorable victoire est sans doute celle cueillie dans l'étape-reine du Giro au sommet du Stelvio il y a déjà six ans. Il a aussi inscrit à son palmarès des étapes du Tour de Catalogne, de Paris - Nice et du Critérium du Dauphiné.

A 31 ans, le Belge a voulu donner aussi un bon exemple aux jeunes. "Ceux qui ont attaqué sur la route de Delémont ont fait un bon travail. Il ne faut pas cesser de croire en ses chances."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS