Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Belge Thomas de Gendt (Lotto Soudal) a remporté en costaud la 2e étape du Tour de Romandie. Parti en échappée, le coureur de 31 ans a résisté au retour du peloton. Primoz Roglic reste en jaune.

Thomas De Gendt et quatre autres coureurs sont partis en échappée dès le 4e km. Un trio s'est rapidement formé avec De Gendt, son coéquipier Victor Campenaerts et l'Américain Nathan Brown, le plus dangereux au général avec un débours de 26''.

De Gendt s'est débarrassé de Brown, son dernier compagnon d'échappée dans la côte de Cuarny à 24 km de la ligne. Il comptait alors 4' d'avance le peloton. L'attaquant du jour a produit plus de quatre heures d'efforts pour s'imposer avec 2'04 d'avance sur un groupe réglé par l'Italien Sonny Colbrelli. "Chapeau à ceux qui ont tenté l'aventure", commentait le meilleur Suisse du classement général, Mathias Frank. "Normalement, c'est du suicide. Mais quand j'ai vu les noms qui figuraient dans l'échappée, j'ai compris que la journée sera dure."

De Gendt a enlevé une étape du Tour de Catalogne cette saison dans des circonstances similaires. Sa plus belle victoire demeure celle obtenue sur le Tour de France 2016 avec un succès au Chalet Reynard dans la montée du Mont Ventoux sans oublier sa mémorable échappée au Giro où il avait triomphé en solitaire au sommet du Stelvio.

Le maillot jaune de leader reste sur les épaules du Slovène Primoz Roglic (Lotto-Jumbo), qui s'est retrouvé un peu esseulé puisque plusieurs de ses équipiers ont été lâchés.

Jeudi, la 3e étape se présentera sous la forme d'un contre-la-montre en côte entre Ollon et Villars dans les Alpes vaudoises sur 9,9 km.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS