Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un des deux astronautes américains de la station spatiale internationale (ISS) a découvert de l'eau dans le casque de son scaphandre mercredi après une sortie dans l'espace. L'incident a fait resurgir un problème potentiel de sécurité pour la NASA lors de ces expéditions orbitales.

Un problème similaire d'infiltration d'eau dans le casque s'était déjà produit en 2013, mais de manière beaucoup plus importante. L'astronaute italien Luca Parmitano avait alors dû interrompre sa mission et regagner l'ISS en urgence.

L'infiltration survenue mercredi, mineure selon l'agence spatiale, pourrait retarder la troisième excursion dans l'espace, prévue dimanche, pour finir les travaux. Les responsables de la mission au centre de la NASA à Houston doivent se réunir vendredi pour décider d'y donner ou non leur feu vert.

Une pièce du système de refroidissement potentiellement défectueuse du scaphandre pourrait être à l'origine de ces infiltrations. Terry Virts, ingénieur de vol de l'ISS, venait mercredi de réintégrer la chambre de décompression de la station avec Barry Wilmore, le commandant de bord de la station, après une excursion orbitale de 6h43 quand il a signalé la présence de cette petite quantité d'eau.

Toutes les tâches exécutées

Elle s'était infiltrée sur le côté droit de son casque au-dessus de l'oeil. Barry Wilmore a utilisé samedi et mercredi un nouveau scaphandre tandis que Terry Virts avait celui dans lequel cette pièce suspecte avait été remplacée.

Malgré l'incident, les deux astronautes ont pu exécuter toutes les tâches prévues. Ils ont poursuivi l'installation des câblages et des mécanismes nécessaires pour les adaptateurs qui permettront l'amarrage des deux futurs vaisseaux construits par les sociétés SpaceX et Boeing. Ces capsules achemineront des astronautes à la station à partir de 2017.

Le nouveau vaisseau de Boeing, le CST-100, d'une capacité de sept places, sera la première capsule privée habitée à s'amarrer à la l'ISS en 2017. La capsule Dragon V2 de SpaceX, également capable de transporter sept astronautes, suivra peu après.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS